Jusqu'à 700 000 migrants en Europe en 2015

Depuis le 1er janvier, un total de 520 957... (PHOTO LOUISA GOULIAMAKI, AFP)

Agrandir

Depuis le 1er janvier, un total de 520 957 arrivées via la Méditerranée ont déjà été enregistrées, dont 387 520 en Grèce (ci-dessus) et 131 000 en Italie, selon les derniers chiffres mis à jour par l'agence onusienne. Quelque 18 % d'entre eux sont des enfants et 13 % des femmes.

PHOTO LOUISA GOULIAMAKI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l'année plus de 350 000 personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» du groupe armé État islamique à cheval sur l'Irak et la Syrie. Mais cette crise n'est pas exclusive à l'Europe, l'Asie du Sud-Est aux prises avec un trafic de migrants aussi tentaculaire que meurtrier connaît également cette triste réalité. »

Agence France-Presse
GENÈVE

Le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) prévoit désormais que 700 000 migrants chercheront refuge en Europe cette année via la Méditerranée, et qu'ils seront au moins aussi nombreux en 2016.

Dans un rapport appelant à des financements supplémentaires diffusé jeudi, le HCR «prévoit jusqu'à 700 000 personnes cherchant sécurité et protection internationale en Europe en 2015».

«Il est possible qu'il y ait un nombre plus important d'arrivées en 2016», ajoute l'agence onusienne, précisant toutefois tabler «pour le moment sur des chiffres similaires à ceux de 2015».

Cette nouvelle demande de financements souligne que le précédent appel tablait sur 350 000 arrivées en 2015, le HCR doublant ainsi le nombre de migrants et de réfugiés attendus cette année.

Depuis le 1er janvier, un total de 520 957 arrivées via la Méditerranée ont déjà été enregistrées, dont 387 520 en Grèce et 131 000 en Italie, selon les derniers chiffres mis à jour par l'agence onusienne. Quelque 18 % d'entre eux sont des enfants et 13 % des femmes.

Dans ce rapport sur ce qu'il appelle «l'initiative spéciale méditerranéenne», un plan pour une réponse d'urgence à cet afflux de migrants, le HCR demande pour ses opérations dans la zone 77,4 millions de dollars supplémentaires à sa demande initiale présentée le 8 septembre. Le financement concerne des activités pour la période de juin 2015 à décembre 2016.

Le budget total qu'il cherche à recueillir pour cette opération s'élève désormais à 128 millions de dollars.

Avec ce plan, le HCR se fixe trois objectifs, d'abord celui de «sauver des vies et répondre aux besoins humanitaires dans les points de transit, de première arrivée, de destination».

Ensuite de «renforcer les systèmes de protection en augmentant les capacités dans la corne de l'Afrique, l'Afrique du Nord et en Europe».

Il veut enfin «renforcer la disponibilité de sécurité et de solutions dans les régions où les réfugiés trouvent pour la première fois la sécurité».

Le HCR cherche ainsi à améliorer l'accueil de ces personnes non seulement en Europe, mais aussi dans les premiers pays dans lesquels ils arrivent après avoir fui leur pays d'origine, et notamment pour les Syriens dans les pays voisins de la Syrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer