Attentat-suicide dans le sud-ouest du Pakistan: 18 morts

Aucune revendication n'a été effectuée dans l'immédiat, mais... (PHOTO AP)

Agrandir

Aucune revendication n'a été effectuée dans l'immédiat, mais des séparatistes ont ciblé à plusieurs reprises la minorité chiite sur des sites religieux.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Quetta

Un kamikaze s'est fait exploser jeudi devant un sanctuaire soufi dans le sud-ouest du Pakistan, tuant 18 personnes et en blessant au moins 27 autres, une attaque qui a été revendiquée par l'organisation djihadiste État islamique (EI).

L'attaque s'est produite alors que les fidèles assistaient aux festivités annuelles célébrant un saint local dans la région de Gandawa, dans le district Jhal Magsi de la province riche en pétrole et en gaz du Baloutchistan, frontalière de l'Iran et de l'Afghanistan.

«Un kamikaze s'est fait exploser après avoir été intercepté par les policiers qui montaient la garde devant le sanctuaire, tuant 18 personnes, dont trois enfants de moins de 12 ans et deux policiers, et en blessant au moins 27 autres, dont 14 gravement», a déclaré le secrétaire d'État à l'Intérieur du Baloutchistan, Akbar Harifal.

Ce bilan a été confirmé par le ministre de l'Intérieur de la province Sarfaraz Bugti.

Un attentat à la bombe contre le même sanctuaire en 2005 avait fait 35 morts. Le sanctuaire est visité chaque jour par des fidèles, dont le nombre croît sensiblement à l'occasion de festivités.

Les blessés graves ont été transportés par voie aérienne dans la province du Sindh, en raison de l'absence de structures médicales adéquates au Baloutchistan.

L'explosion a entraîné un mouvement de panique, ont indiqué des responsables locaux. Des membres arrachés gisaient dans des mares de sang.

L'auteur de l'attentat suicide s'est fait exploser «devant le sanctuaire au moment où il était rempli de fidèles qui assistaient aux célébrations de l'anniversaire de Syed Cheesal Shah», le saint local, a indiqué un haut responsable de l'administration locale, Asad Kakar.

La branche du groupe État islamique en Afghanistan et au Pakistan, l'EI Khorasan, a revendiqué l'attentat dans un communiqué, selon l'ONG SITE basée aux États-Unis, spécialisée dans la surveillance des réseaux extrémistes.

Jeudi, des responsables ont affirmé que le Pakistan était la cible d'une nouvelle menace terroriste en provenance de quatre organisations hostiles au pays.

«Je peux vous dire que quatre organismes hostiles préparent une attaque terroriste de premier plan au Pakistan afin d'annihiler nos acquis dans la lutte contre le terrorisme», a déclaré à la presse le porte-parole militaire Asif Ghafoor.

Le Pakistan a lancé une série d'offensives militaires depuis 2007 dans les régions tribales proches de la frontière afghane qui étaient devenues des repaires des talibans et des insurgés liés à Al-Qaïda.

Les chiites représentent environ 20% de la population pakistanaise, qui s'élève à 200 millions de personnes.

Les sept millions d'habitants du Baloutchistan, la plus grande des quatre provinces pakistanaises, se plaignent régulièrement de ne pas recevoir une part équitable des revenus gaziers et pétroliers produits par la province.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer