Le bilan de l'accident de train en Inde s'alourdit à 146 morts

Les 14 wagons de l'express Indore-Patna ont déraillé... (AFP)

Agrandir

Les 14 wagons de l'express Indore-Patna ont déraillé dimanche vers 3h00 du matin (samedi 16h30 à Montréal) dans une zone rurale de l'État d'Uttar Pradesh, dans le nord du pays, alors que la plupart des passagers dormaient.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bhuvan BAGGA
Agence France-Presse
PUKHRAYAN

Les secouristes ont mis fin lundi à leurs opérations de recherches sur le site de l'accident de train dans le nord de l'Inde qui a fait la veille 146 morts.

Les 14 wagons de l'express Indore-Patna ont déraillé dimanche vers 33h00 du matin (samedi 16h30) dans une zone rurale de l'État d'Uttar Pradesh, dans le nord du pays, alors que la plupart des passagers dormaient.

«Nous avons récupéré huit corps de plus aujourd'hui et les opérations de recherches ont été arrêtées en fin d'après-midi. Il n'y a plus d'espoir de retrouver des survivants», a déclaré Anil Shekhawat, porte-parole des secours.

Aidés de chiens renifleurs, les sauveteurs ont travaillé d'arrache-pied pendant deux jours et une nuit pour tenter de trouver des rescapés dans les wagons tordus par l'impact.

«146 personnes sont mortes. 145 sont décédées sur les lieux de l'accident et une a succombé à ses blessures à l'hôpital aujourd'hui», a indiqué lundi soir à l'AFP Vijay Kumar, porte-parole des chemins de fers indiens.

Près de 180 personnes sont hospitalisées, dont 60 dans un état critique, a-t-il précisé.

Des grues et des engins de chantier ont déblayé les épaves de métal qui encombrait les voies. Le trafic ferroviaire reprendra dans le secteur dans la nuit de lundi à mardi.

Près de 2000 personnes se trouvaient à bord du train au moment de l'accident - sans réservation ou tickets pour nombre d'entre elles.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le déraillement pourrait avoir été causé par un rail en mauvais état.

«Une enquête a été ordonnée pour examiner toutes les causes possibles. Les coupables recevront la plus lourde sanction possible», a déclaré le ministre du Rail Suresh Prabhu devant les parlementaires indiens.

Groupe Whatsapp

Dans la ville voisine de Kanpur, les proches des passagers écumaient depuis dimanche matin morgues en hôpitaux, en quête de traces des leurs.

Pour essayer de réunir les familles morcelées, les docteurs des différents établissements ont créé un groupe sur la messagerie Whatsapp pour partager entre eux les photos de leurs patients.

«Nous prenons (en photo) chaque patient qui arrive dans nos hôpitaux et la partageons immédiatement sur le groupe avec son nom et son identité», a décrit à l'AFP A K Srivastava, médecin dans un hôpital local.

Sejal Yadav, une fille de huit ans, a ainsi été retrouvée par son grand frère Rahul grâce à l'application. Sejal voyageait dans le funeste train avec son grand-père et deux oncles.

Tous trois sont morts.

Abhay Srivastava, onze ans, est également orphelin de sa famille, ayant perdu dans le déraillement ses parents et ses deux soeurs.

Gémissant de douleur en raison de ses multiples fractures et points de suture, le garçon demande sans cesse sa mère.

«Comment pouvez-vous dire à un enfant que tout ce qu'il possédait a disparu ?», se désolait son oncle Rajesh Kumar Srivastava.

Le réseau ferroviaire indien, l'un des plus importants du monde, présente de fortes lacunes en matière de sécurité mais demeure le principal moyen de transport permettant de couvrir de grandes distances dans ce vaste pays malgré la concurrence des lignes aériennes.

Le plus grave accident sur une ligne ferroviaire indienne s'est produit en 1981 lorsqu'un train est tombé dans une rivière, faisant 800 morts.

Selon un rapport gouvernemental de 2012, près de 15 000 personnes meurent chaque année dans des accidents ferroviaires, un lourd bilan qualifié de «massacre» par les auteurs de l'enquête.

Le gouvernement Modi a promis d'investir 137 milliards de dollars sur cinq ans dans la modernisation et la sécurisation des chemins de fer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer