Washington rend à Séoul des fonds détournés par l'ex-président sud-coréen

Les autorités américaines avaient annoncé début septembre 2014... (PHOTO WIKICOMMONS)

Agrandir

Les autorités américaines avaient annoncé début septembre 2014 la saisie de 500 000 dollars d'actifs appartenant au clan de l'ancien président Chun Doo-hwan.

PHOTO WIKICOMMONS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les autorités américaines ont annoncé avoir remis au gouvernement sud-coréen plus d'un million de dollars détournés par l'ancien président Chun Doo-hwan dans les années 1990 et blanchis par ses proches aux États-Unis.

«Le retour de ces fonds est une forte justification de l'État de droit et une victoire importante pour la population de la Corée du Sud», a commenté la ministre américaine de la Justice, Loretta Lynch, dans un communiqué lundi.

Ses services ont remis la somme exacte de 1 126 951,45 dollars à son homologue, le ministre sud-coréen de la Justice Kim Hyun-Woong, a précisé Mme Lynch.

Les autorités américaines avaient annoncé début septembre 2014 la saisie de 500 000 dollars d'actifs appartenant au clan de l'ancien président Chun Doo-hwan, condamné notamment pour corruption après son mandat (1980-1988).

Ces fonds avaient été investis par la belle-fille de l'ancien chef d'État dans une société basée en Pennsylvanie, avait indiqué le ministère américain de la Justice.

En février, les autorités américaines avaient déjà récupéré 726 000 dollars issus de la vente d'une propriété immobilière californienne par le fils de M. Chun.

Aujourd'hui âgé de 84 ans, l'ancien leader coréen avait pris le pouvoir en Corée du Sud après l'assassinat de son prédécesseur en 1979 et avait dirigé d'une main de fer le pays pendant huit années.

«Chun Doo-hwan a orchestré une vaste entreprise de corruption pendant son mandat de président», avait affirmé dans le communiqué l'assistant du procureur général américain Joseph Caldwell, soulignant que plus de 200 millions de dollars avaient au total été détournés par le régime.

Ces fonds ont ensuite été systématiquement «blanchis» par les proches de l'ancien président via un «complexe réseau» de transactions aux États-Unis et en Corée du Sud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer