Philippines: 2000 évacués à l'approche d'un typhon

Des bénévoles préparent des sacs de nourritures en... (Photo Romeo Ranoco, Reuters)

Agrandir

Des bénévoles préparent des sacs de nourritures en prévision de l'arrivée du typhon.

Photo Romeo Ranoco, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MANILLE

Plus de 2000 personnes fuyaient leur maison dimanche à l'approche du typhon Noul dans le nord des Philippines, où les autorités ont mis en garde contre les risques d'inondations, de glissements de terrain et de vagues géantes.

Le typhon avait légèrement ralenti sa course dimanche, mais s'est renforcé, avec des vents soufflant en rafales de 220 km/h, en approchant la partie septentrionale de l'île principale de Luzon, a expliqué Esperanza Cayanan, directrice de la division de la surveillance météorologique du gouvernement.

La tempête devrait toucher terre en fin d'après-midi ou en soirée et frapper particulièrement la province septentrionale de Cagayan.

«Il s'agit d'une tempête très dangereuse, la plus puissante cette année», a précisé Rene Paciente, chef des services de la météorologie marine.

Plus de 2000 habitants des régions côtières de Cagayan étaient en cours d'évacuation, a affirmé Norma Talosig, chef de la défense civile régionale. «Ils doivent gagner les hauteurs. Les autorités locales les aident à partir, avec des autocars, des camions et même des ambulances», a-t-elle souligné à l'AFP

D'après Mina Marasigan, porte-parole du Conseil national de la gestion des catastrophes, «certaines régions pourraient connaître des glissements de terrain, d'autres des inondations soudaines».

Le chef de la défense civile nationale Alexander Pama a expliqué que les régions côtières pourraient être touchées par des vagues allant jusqu'à 2 mètres de haut.

Ce type de vagues, qui ressemblent à celles provoquées par les tsunamis, sont une préoccupation majeure pour les autorités.

Elles avaient été responsables d'un grand nombre des 7350 morts ou disparus lorsque l'archipel avait été frappé en novembre 2013 par le super-typhon Haiyan.

Parallèlement, plusieurs centaines de personnes vivant dans un hameau situé au pied du volcan Bulusan, dans le sud de Luzon, ont également été évacuées. Les autorités craignent que les pluies ne se mêlent aux cendres accumulées sur les flancs du volcan et ne provoquent des glissements de terrain.

Les liaisons maritimes par transbordeur ont été suspendues par précaution dans les zones à risques de même que certains vols intérieurs.

Une vingtaine de typhons et de tempêtes frappent chaque année les Philippines, semant la mort sur leur passage.

À Taïwan, qui est également situé sur le parcours du typhon, les autorités ont mis en garde les marins et évacué près de 1000 touristes d'une île située au large de la côte sud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer