De l'aide canadienne au Népal

Un avion militaire gros porteur C-17... (PHOTO LARS HAGBERG, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Un avion militaire gros porteur C-17

PHOTO LARS HAGBERG, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Katmandou

Un avion militaire canadien ayant apporté du matériel et du personnel de secours au Népal a ramené 100 passagers, dont des Canadiens et des ressortissants étrangers, en Inde, a annoncé le ministère des Affaires étrangères, mercredi.

Le C-17 était arrivé à Katmandou plus tôt mercredi pour apporter l'aide de l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe (EICC) du Canada aux autorités népalaises, aux prises avec les suites du séisme et de l'avalanche du week-end dernier.

L'avion est reparti à 12 h 45 (HE), rempli à pleine capacité, vers New Delhi, où il est arrivé quelques heures plus tard. Sur place, les Canadiens pourront recevoir une aide consulaire, notamment en ce qui concerne les documents de voyage, le transport et le logement, ainsi que de l'aide médicale, a ajouté le ministre Rob Nicholson, dans un communiqué.

Le ministère a aussi indiqué que 70 autres Canadiens avaient pu quitter le Népal à bord d'avions commerciaux.

Le Commandement des opérations interarmées du Canada avait annoncé plus tôt sur Twitter que 31 membres des Forces armées étaient arrivés au Népal.

Un deuxième C-17 a quitté le Canada, transportant davantage de personnel et d'équipement, et doit arriver au Népal jeudi. Il amènera du personnel médical, du personnel de coopération civile, des spécialistes des déplacements aériens, des spécialistes des transmissions et du personnel de soutien. L'appareil apportera aussi une ambulance militaire et un lève-palette qui permettront à l'EICC de fonctionner sans utiliser les ressources locales.

De l'espace est aussi disponible à bord de cet avion pour escorter d'autres Canadiens vers l'Inde.

Le ministère des Affaires étrangères a affirmé qu'environ 338 Canadiens se trouvaient au Népal au moment du séisme, mais il s'agit seulement d'une estimation puisque les signalements ne sont pas obligatoires.

M. Nicholson a souligné que le Canada continuerait de fournir une assistance à tous les Canadiens qui pourraient être en détresse au Népal. Il a notamment indiqué que le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence continuait de travailler 24 heures sur 24 pour localiser tous les Canadiens qui auraient pu se trouver dans la zone du tremblement de terre et pour entrer en communication avec eux.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer