L'Asie entre dans l'année de la Chèvre

Dès minuit, le ciel de la capitale chinoise... (PHOTO KIM KYUNG-HOON, REUTERS)

Agrandir

Dès minuit, le ciel de la capitale chinoise s'est embrasé de millions de feux de Bengale, et la foule a envahi les rues au son des pétarades censées éloigner les esprits malfaisants.

PHOTO KIM KYUNG-HOON, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PÉKIN

L'Asie est entrée jeudi dans l'année de la Chèvre, aimable créature du calendrier lunaire chinois, dans un concert de feux d'artifice et de pétards entendu de Pékin à Singapour.

Dès minuit, le ciel de la capitale chinoise s'est embrasé de millions de feux de Bengale, et la foule a envahi les rues au son des pétarades censées éloigner les esprits malfaisants.

À Shanghai, les célébrations se sont tenues dans le souvenir encore vif de la bousculade dans laquelle 36 personnes ont péri au soir du 31 décembre sur le boulevard touristique du Bund.

Les Chinois passaient ce jour le plus important de l'année en famille, ou au temple, cette célébration étant fêtée dans l'est et le sud-est de l'Asie, et plus largement partout où se trouvent des diasporas chinoises.

Le président chinois Xi Jinping a présenté ses voeux dès mardi soir à 2000 personnes réunies dans le décor grandiose du Grand palais du peuple, place Tian'anmen à Pékin.

«Nous sommes fiers de notre grand pays et nous sommes fiers de notre grand peuple», a-t-il déclaré.

Comme chaque année, des centaines de millions de Chinois, dont 250 millions de travailleurs migrants, ont envahi gares et aéroports, parcourant parfois des milliers de kilomètres dans des trains ou des autocars bondés pour seulement quelques jours de congé.

Ailleurs sur le continent, de grandes villes modernes étaient vidées de leurs résidants, ceux-ci ayant pris le chemin des pagodes et des berceaux familiaux à la campagne.

Le calendrier lunaire chinois se déroule sur un cycle de douze années et attribue à chacune un animal. La chèvre vient en huitième position, succédant au cheval et précédant le singe. Les personnes nées en 1919, 1931, 1943, 1967, 1979, 1991 ou 2003 sont de ce signe.

Une année moins agitée

En Chine, le traditionnel gala du Nouvel An de la télévision publique CCTV est diffusé sur les chaînes centrales et la plupart des chaînes régionales du pays, ainsi que par satellite tout autour de la planète.

De nombreux téléspectateurs ont peu goûté cette édition entrecoupée de messages du Parti communiste (PCC) soutenant la campagne anticorruption lancée par le président Xi. Dans des saynètes comiques, des acteurs moquaient la propension des Chinois à former des clans et condamnaient l'acceptation de pots-de-vin.

«C'était une émission pour les dirigeants d'État, pas pour le peuple», déplorait un internaute sur Sina Weibo, le Twitter chinois.

À Hong Kong, ancienne colonie britannique revenue à la Chine en 1997, les habitants se préparaient à assister vendredi à la traditionnelle grande parade navale nocturne dans la baie Victoria entourée de ses célèbres gratte-ciel.

La ville semi-autonome a été marquée à l'automne par de longues manifestations étudiantes en faveur de la démocratie et le chef de l'exécutif hongkongais, accusé d'être à la botte du PCC, a appelé la population à s'inspirer du caractère du mouton, l'année de la chèvre étant également appelée l'année du mouton.

Après une année de «divisions et de conflits», les Hongkongais devraient prendre exemple sur cet animal «doux et gentil qui vit paisiblement en groupe», a déclaré Leung Chun-ying dans ses voeux.

Selon les astrologues chinois, l'année 2015 devrait être moins agitée que 2014 du fait du caractère placide de la chèvre. La chèvre qui peut aussi bien être un mouton puisqu'un seul mot, «Yang», désigne les deux créatures en chinois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer