Nate en route vers les É.-U. après son passage meurtrier en Amérique centrale

La tempête Nate était bien visible en approche de... (PHOTO Henry Romero, REUTERS)

Agrandir

La tempête Nate était bien visible en approche de Cancun, au Mexique.

PHOTO Henry Romero, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MEXICO

La tempête tropicale Nate s'est déplacée vendredi au large des côtes des Caraïbes mexicaines en direction des États-Unis qu'elle devrait toucher dimanche en qualité d'ouragan après avoir fait au moins 27 morts et causé d'importants dommages lors de son passage en Amérique centrale.

À environ 16 h (heure de l'Est) samedi, Nate était à 125 km de Cabo Catoche, dans l'État mexicain de Quintana Roo, et à 125 km de l'île touristique de Cozumel, selon le dernier bulletin du Service Météorologique national du Mexique (SMN).

Le gouverneur de Quintana Roo, Carlos Joaquin, a suspendu les cours dès vendredi après-midi et a demandé à la population de «ne pas baisser la garde», car, même si Nate ne devrait pas atteindre le territoire mexicain, elle pourrait provoquer de fortes pluies.

La tempête se déplaçait à une vitesse de 35 km/h avec des vents soutenus de 100 km/h et des rafales atteignant 120 km/h. En anticipation de son passage dans le Golfe du Mexique, des plateformes pétrolières et gazières ont été évacuées.

Nate devrait ensuite se renforcer avant d'atteindre le sol américain aux premières heures de la journée de dimanche en tant qu'ouragan de catégorie 1, sur les 5 que compte l'échelle Saffir-Simpson, selon le SMN.

Les autorités de la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, dans le sud-est des États-Unis, ont émis un couvre-feu vendredi après-midi ainsi que des mesures d'évacuation obligatoire et volontaire dans certaines zones de basse altitude, particulièrement vulnérables aux inondations.

«Notre plus grande menace n'est pas forcément la pluie, mais les vents et les vagues», a déclaré le maire de la Nouvelle-Orléans, Mitch Landrieu.

«Nous anticipons son impact», a indiqué le gouverneur de la Louisiane, John Bel Edwards, qui a déclaré l'état d'urgence.

Le sud-est des États-Unis a déjà été durement frappé en août par deux ouragans: Harvey au Texas et en Louisiane, qui a fait 42 morts et causé des dégâts matériels considérables, et Irma, qui, après avoir traversé les Antilles, a atteint la catégorie 5 et fait 12 morts en Floride.

Dévastation en Amérique centrale

Ponts détruits, routes inondées, arbres au sol et glissements de terrain: Nate a causé de lourds dégâts lors de son passage en Amérique centrale.

Le Costa Rica, le Nicaragua et le Honduras, les pays les plus durement touchés, commençaient à évaluer les dégâts alors que les pluies semblaient céder le pas.

Sous la violence de la tempête, des villages entiers étaient coupés du monde dans plusieurs pays de la région.

Selon les derniers bilans officiels des services de secours, la tempête a fait 12 morts au Nicaragua, 10 au Costa Rica, trois au Honduras et deux au Salvador.

Et ce bilan n'est que provisoire. Au Costa Rica, les équipes de secours recherchaient plus de 30 personnes disparues et plus de 5000 ont dû trouver refuge dans des abris.

Le président Luis Guillermo Solis a décrété trois jours de deuil national en hommage aux dix personnes tuées, dont une fillette de trois ans emportée par une coulée de boue.

Malgré la légère accalmie sur le front des pluies, M. Solis a prévenu que le risque d'inondations et de glissements de terrain persistait.

«Nous avons fait une évaluation très détaillée de la situation climatique, elle est en amélioration, sauf dans le nord-ouest et le sud. Cette situation est trompeuse, car il va pleuvoir ce week-end et les sols sont saturés, donc les glissements de terrain sont possibles», a-t-il prévenu.

Dans ce pays, des villages situés sur la côte Pacifique restaient inondés vendredi matin alors que les équipes de secours cherchaient les personnes portées disparues.

Le gouvernement costaricien a par ailleurs appelé la population à prendre des précautions, car les crocodiles vivant dans les rivières côtières peuvent s'approcher des maisons à cause des inondations.

Le Nicaragua semble le pays le plus touché par la tempête avec, d'après la vice-présidente et porte-parole du gouvernement, Rosario Murillo, plus de 10 000 personnes affectées par des inondations et coulées de boue. Des milliers de familles restaient privées d'électricité vendredi matin.

La région Caraïbes, en pleine saison des pluies, est encore sous le traumatisme des ouragans Irma, José et Maria qui n'ont cessé de la frapper ces dernières semaines, laissant des paysages de désolation et de nombreuses victimes derrière eux.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer