Pollution de l'air: les écoles de New Delhi fermées pendant trois jours

Un épais nuage de pollution recouvre depuis plusieurs... (Photo Altaf Qadri, Associated Press)

Agrandir

Un épais nuage de pollution recouvre depuis plusieurs jours la capitale, un épisode de pollution qui a débuté lors des célébrations de la grande fête hindoue de Diwali le week-end dernier.

Photo Altaf Qadri, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New Delhi

Les écoles de la capitale indienne seront fermées pendant trois jours en raison d'un des pires épisodes de pollution de ces dernières années, a annoncé dimanche le gouvernement de l'État de Delhi.

«Des mesures urgentes sont nécessaires pour résoudre ce problème», a déclaré le chef de l'exécutif de New Delhi, Arvind Kejriwal.

«Tous les chantiers de construction et de démolition seront interdits pendant cinq jours et toutes les écoles demeureront fermées ces trois prochains jours.»

Un épais nuage de pollution recouvre depuis plusieurs jours la capitale, un épisode de pollution qui a débuté lors des célébrations de la grande fête hindoue de Diwali le week-end dernier.

M. Kejriwal a exhorté les habitants de la capitale à demeurer chez eux et à travailler de leur domicile quand ils le peuvent.

Le gouvernement a également décidé de la fermeture d'une centrale électrique, de renforcer la lutte contre les feux dans les décharges, tandis que les routes seront aspergées d'eau pour empêcher les poussières de voler.

La capitale indienne a été classée ville la plus polluée du monde en 2014 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en partie en raison des près de 10 millions de véhicules qui y circulent.

La dégradation rapide de la qualité de l'air de New Delhi a également été le fait de l'urbanisation rapide, des émissions de l'industrie et des centrales au charbon.

L'atmosphère est rendue d'autant plus asphyxiante que les campagnes environnantes allument des feux pour se réchauffer ou cuire de la nourriture dans le froid hiver du nord de l'Inde

Ce nouvel épisode de pollution a été déclenché par les festivités pour la fête des Lumières, Diwali, où des millions de pétards sont allumés et des feux d'artifice tirés, ce qui a eu pour effet de recouvrir la capitale d'une lourde chape de pollution.

Les indicateurs de certaines particules fines dans l'atmosphère ont pour la première fois dépassé la barre record des 1000 microgrammes par mètre cube d'air - soit plus de dix fois les valeurs recommandées par l'OMS.

Un enfant sur sept dans le monde, soit 300 millions, est exposé à un air toxique qui dépasse jusqu'à six fois les normes internationales, selon un récent rapport de l'Unicef. Le plus important contingent d'enfants ainsi à risque est situé en Asie du Sud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer