Consigne des bouteilles de vin: aucune décision n'est encore prise, dit Heurtel

«On est en train de regarder différents scénarios.... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

«On est en train de regarder différents scénarios. Aucune décision n'a été prise. Nous sommes présentement encore au stade d'étudier toutes les options», a dit le ministre Heurtel.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, assure qu'aucune décision n'a encore été prise concernant la consigne et les bouteilles de la Société des alcools du Québec.

Le ministre prenait la parole, vendredi, devant 300 convives réunis au Conseil des relations internationales de Montréal. Interrogé à cette occasion, il a nié que Québec prépare un projet de loi dès les prochains mois en vue d'imposer une consigne sur les bouteilles de vin de la SAQ.

Le quotidien La Presse indiquait dans son édition de vendredi que les fonctionnaires du ministère de l'Environnement avaient eu le feu vert pour préparer un projet à soumettre d'ici quelques semaines au conseil des ministres. On y parlait même d'un échéancier au plus tard en août.

«On est en train de regarder différents scénarios. Aucune décision n'a été prise. Nous sommes présentement encore au stade d'étudier toutes les options», a dit le ministre Heurtel.

À l'heure actuelle, le gouvernement du Québec s'affaire à revoir l'ensemble de ses programmes en matière de gestion des matières résiduelles, a-t-il rappelé. «Ça veut dire qu'il faut moderniser la consigne, d'un côté, mais il faut également revoir la collecte sélective» des différentes matières recyclables.

Le ministre du Développement durable et de l'Environnement a noté que la consigne, au Québec, n'avait pas été revue depuis 25 ou 30 ans. «Il est temps de la revoir. Elle peut être améliorée», a-t-il opiné.

Le gouvernement veut donc agir sous les deux aspects et cherche encore comment y parvenir, a-t-il ajouté.

Selon le quotidien La Presse, le ministère étudierait entre autres la possibilité de recourir à des machines récupératrices de verre, communément appelées gobeuses, pour récupérer les quelque 200 millions de bouteilles de la Société des alcools.

Interrogé à ce sujet, le ministre n'a pas voulu confirmer cette option. «C'est un moyen parmi tant d'autres que nous étudions», a-t-il répondu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer