Vers un réchauffement mondial de 2,7°C

L'ONU avait demandé aux 195 membres de la... (PHOTO MKIKE SEGAR, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

L'ONU avait demandé aux 195 membres de la convention des Nations unies sur les changements climatiques de présenter d'ici le 1er octobre leurs engagements en faveur du climat, en vue de la conférence de Paris fin novembre

PHOTO MKIKE SEGAR, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
PARIS

La planète s'achemine vers un réchauffement de 2,7 °C d'ici la fin du siècle au vu des promesses de réduction des gaz à effet de serre faites à ce stade par les États, selon une étude diffusée jeudi, limite fixée par l'ONU pour la publication des engagements nationaux.

Ces contributions ne permettent pas encore de tenir l'objectif des +2 °C que s'est fixé la communauté internationale. Mais elles marquent une amélioration par rapport aux précédentes constatations des experts de Climate Action Tracker (CAT) qui, en septembre, évaluaient le réchauffement attendu entre +2,9 °C et +3,1 °C.

«La combinaison des plans climatiques nationaux, s'ils étaient appliqués, ramènerait le réchauffement mondial à 2,7 °C à l'horizon 2100», indique cet organisme regroupant quatre centres de recherche.

«C'est la première fois depuis 2009, date à laquelle le CAT a commencé à évaluer les températures sur la base des engagements climatiques nationaux, que le réchauffement attendu passe sous 3 °C», ajoute l'étude.

Pour autant, les contributions nationales «génèrent encore un réchauffement global bien au-delà de la limite des 2 °C. Cela reflète l'insuffisance des objectifs climatiques présentés par de nombreux pays».

Jeudi, environ 140 pays, représentant près de 80 % des émissions actuelles de gaz à effet de serre, avaient soumis leurs projections d'émissions de gaz à effet de serre (GES) pour 2025-2030.

L'ONU avait demandé aux 195 membres de la convention des Nations unies sur les changements climatiques de présenter d'ici le 1er octobre leurs engagements en faveur du climat, en vue de la conférence de Paris fin novembre. D'autres contributions sont toutefois attendues dans les semaines à venir.

Les États doivent se retrouver à Paris du 30 novembre au 11 décembre pour tenter de s'accorder sur des mécanismes permettant de juguler le réchauffement planétaire, afin de permettre au monde de rester sous une limite de +2°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer