Inde: un baiser de Spectre censuré

Daniel Craig et Léa Seydoux dans une scène... (PHOTO TIRÉE DE YOUTUBE)

Agrandir

Daniel Craig et Léa Seydoux dans une scène de Spectre.

PHOTO TIRÉE DE YOUTUBE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bombay

L'Inde a beau avoir donné naissance au Kama Sutra, la très prude commission de certification des films a décidé de couper les longues scènes de baiser du nouveau James Bond Spectre, les jugeant inadaptées au public indien.

Le Central Board of Film Certification (CBFC) a donné un coup d'arrêt au romantisme de la vie du célèbre espion britannique en amputant deux scènes de baisers passionnés, a dit son président à l'AFP.

«Nous les avons réduites», a dit Pahlaj Nihalani en référence aux scènes entre Daniel Craig, qui joue James Bond, et Monica Bellucci d'une part, Léa Seydoux d'autre part.

«Notre travail est de censurer le film selon le classement du film, c'est pour cela que nous avons procédé ainsi», a dit Nihalani à propos de Spectre qui sera en salle vendredi.

Le film a été classé parmi les films accessibles sans restriction aux adultes, ce qui signifie que les enfants de moins de 12 ans peuvent y aller avec leurs parents.

Une source de Sony Pictures Entertainment a confirmé à l'AFP la modification du film.

«Les deux scènes de baiser ont été réduites de quelques secondes», a dit cette source, sous condition d'anonymat, précisant que deux jurons avaient aussi été coupés.

Nihalani a précisé que les producteurs du film pouvaient contester cette décision mais qu'ils ne l'avaient pas fait.

La censure indienne a une longue histoire d'interdiction et de coupe dans les films, en particulier pour ceux jugés trop osés ou susceptibles de heurter les religions.

Cette année, le CBFC a bloqué la sortie de 50 Shades of Grey qui avait pourtant été édulcoré pour être admis en Inde.

L'un des membres de cette commission Ashoke Pandit, qui avait déjà qualifié cette année Nihalani de «tyran», a fait part de son mécontentement devant la censure du dernier James Bond, mercredi dans un tweet.

«Spectre est salué dans le monde entier mais à nouveau PahlajNihalani sème la zizanie en intervenant avec son idéologie James Bond», écrit-il.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer