Exclusif

Roy Dupuis dans un film de zombies

Le comédien Roy Dupuis incarnera un officier militaire... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le comédien Roy Dupuis incarnera un officier militaire dans le film Brain Freeze du réalisateur Julien Knafo (Lucidité passagère).

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le comédien Roy Dupuis sera l'un des principaux personnages de Brain Freeze, un projet de film peuplé de zombies et signé par le réalisateur montréalais Julien Knafo, a appris La Presse.

Le fait que le film soit teinté d'écologisme n'est pas étranger à la participation du comédien, a confié ce dernier en entrevue, hier.

L'histoire du film est en effet campée dans une île privée (l'île de Paon) sise aux abords de Montréal dont les habitants caressent le rêve de jouer au golf à l'année. Or, le type d'engrais qu'ils utilisent pour fertiliser les terrains est beaucoup trop puissant. À preuve, de l'herbe commence à pousser sur ces humains qui, contaminés, se transforment peu à peu en zombies.

«Le personnage principal, André, est un garçon de 13 ans qui a entre ses mains la vie de sa soeur encore bébé, dit Julien Knafo. Au départ, André estime que sa soeur est responsable de la mort de leur mère, mais la courbe dramatique fera en sorte qu'il finira par avoir un amour inconditionnel pour elle. Quant à Roy Dupuis, il jouera le rôle de Dan. C'est un officier de l'armée qui a encerclé l'île pour en isoler les gens. Dan veut toutefois sauver sa fille, prisonnière dans l'île. Mais il va se passer quelque chose de très dramatique avec lui.»

Comédie d'horreur

En dépit de son titre et de son genre, le film sera tourné en français, et Julien Knafo le qualifie d'abord de «comédie d'horreur» dotée d'un humour très fin, très britannique.

«L'île où les choses se passent est peuplée d'une société de divertissement. Il y a donc ici une allégorie voulant que lorsqu'on se bat contre la nature, cette nature va aussi se défendre et finir par anéantir ceux qui veulent l'anéantir.»

De son côté, Roy Dupuis a accepté le projet pour sa singularité.

«C'est un projet très particulier, dit-il. Le scénario m'a intéressé et le démo m'a beaucoup plu. Je crois que c'est la première fois que je vois un film de zombies aussi beau. La photo, les textures, les ambiances; tout cela est très beau, alors que dans les films de zombies que j'ai vus, la photo n'est jamais extraordinaire. Et le fond environnemental est venu me chercher aussi. Oui, c'est un film de zombies, oui, c'est très violent, mais l'enrobage artistique est proche de celui d'un film d'auteur.»

Réponse excellente

Julien Knafo (Lucidité passagère) travaille sur le scénario depuis trois ans maintenant. Il a bénéficié de l'aide de plusieurs proches, dont les auteurs Frédéric Ouellet (Grande Ourse) et Stéphane Dompierre (Fâché noir, Corax).

À la fin du mois d'octobre, Julien Knafo est allé présenter le démo de son film durant le festival SPASM. «La réponse a été excellente, assure-t-il. Moi, je suis convaincu que nous avons au Québec tous les atouts pour faire de bons films de genre. La relève est là, les institutions s'y intéressent, etc. Je pense que nous sommes en position de faire des films de genre de qualité chez nous.»

Roy Dupuis n'en est pas à son premier projet de genre. On l'a vu entre autres dans Hémoglobine de Peter Svatek ou encore dans Planète hurlante de Christian Duguay. À la télévision, il était en vedette dans Les rescapés, une série aux limites du fantastique.

«C'est un cinéma que j'aime plus faire que regarder, dit-il. Mais il y a des oeuvres que j'ai beaucoup aimées, comme L'exorciste ou The Omen, film sur l'Antéchrist.»

C'est la société Palomar Films de Barbara Shrier qui est derrière ce projet, qui sera présenté sous peu aux institutions pour financement à la production.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer