Hunger Games doit pousser les jeunes à lutter pour un avenir meilleur

Francis Lawrence, réalisateur de The Hunger Games: Mockingjay... (PHOTO AFP)

Agrandir

Francis Lawrence, réalisateur de The Hunger Games: Mockingjay - Part 2 à Berlin.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Berlin

L'ultime opus de la saga cinématographique à succès Hunger Games, dont la Première mondiale a lieu mercredi à Berlin, est un «catalyseur» qui invite les adolescents à se battre pour «un avenir convenable», a estimé mardi l'un de ses acteurs Donald Sutherland.

The Hunger Games: Mockingjay - Part 2, adaptation des romans de Suzanne Collins qui sort en salles dans le monde entier entre le 18 et le 20 novembre, raconte les aventures de Katniss Everdeen, jeune femme survivante d'un jeu télévisé cruel et meurtrier devenue emblème d'une révolution contre un pouvoir despotique.

«L'objectif de ceci, de Suzanne Collins, le mien, en réalité de chaque personne impliquée dans ce projet, est d'en faire un catalyseur pour les jeunes du monde entier, qu'ils y voient leur destin tragique et la possibilité d'un avenir convenable», a expliqué lors d'une conférence de presse à Berlin l'acteur canadien Donald Sutherland qui tient le rôle du machiavélique Président Snow.

Son personnage est à la tête de l'État totalitaire que combat l'héroïne du film incarnée par l'actrice américaine de 25 ans Jennifer Lawrence.

La jeune femme, qui a remporté l'Oscar de la meilleure actrice en 2013 pour Silver Linings Playbook, a quant à elle expliqué avoir été inspirée par son personnage.

«Elle est gentille, elle est sans pitié, elle est indépendante d'esprit. Elle est forte mais clémente. J'aimerais avoir une part de son courage et de sa prévenance», a déclaré la jeune femme, actrice la mieux payée d'Hollywood d'après le magazine Forbes.

Le premier épisode de cette saga futuriste et apocalyptique était sorti en 2012 sur les écrans.

Julianne Moore, qui tient le rôle de la présidente Alma Coin, a de son côté profité de son passage dans la capitale allemande pour se remémorer ses souvenirs d'enfance.

«Quand je suis arrivée sur le tournage, je n'arrêtais pas de prendre des photos et de les envoyer à mon père, qui atterrissait à Tempelhof (ancien aéroport berlinois symbole de la Guerre froide, ndlr) quand il était stationné à Francfort. Il était intéressant d'être dans un endroit si historique et de tourner quelque chose», a expliqué l'actrice.

«J'aime Berlin. J'ai été au collège à Francfort, c'était alors évidemment une autre Allemagne. C'était avant la chute du mur. C'était donc vraiment amusant de voir la ville qui est un tel centre culturel et qui est tellement vivante», a-t-elle dit.

Liam Hemsworth, qui incarne à l'écran Gale Hawthorne, le ténébreux meilleur ami de l'héroïne, a souligné le caractère dangereux des scènes d'action du film.

«Une caméra de suivi venait sur nous», a-t-il raconté, avec un opérateur «très costaud et assez effrayant» qui «poussait cette chose extrêmement rapidement vers nous, alors que nous courions très vite».

Depuis «je fais des cauchemars dans lesquels quelqu'un, l'un de nous, tombe devant elle (...) parce que c'est comme un train qui vient vers vous», a-t-il raconté.

«Et si vous tombez devant, il est très probable que vous mourriez. C'était une prise particulièrement dangereuse», a-t-il ajouté en riant, «je ne pense pas que les gens réalisent à quel point c'était dangereux».

Hunger Games La révolte - Dernière partie

Cote La Presse

Défiant l'ordre de sa présidente, Katniss et un groupe de rebelles infiltrent le siège du pouvoir de Panem, dans le but de tuer le dirigeant...
Fiche du film
Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer