La petite reine provoque six évanouissements à Angoulême

L'actrice Laurence Leboeuf dans La petite reine  ... (Photo fournie par Films Séville)

Agrandir

L'actrice Laurence Leboeuf dans La petite reine  

Photo fournie par Films Séville

Est-ce la chaleur? L'émotion? L'intensité de la scène d'ouverture? Toujours est-il que six cinéphiles se sont évanouis ce matin lors de la projection du film La petite reine d'Alexis Durand Brault au Festival du film francophone d'Angoulême en France.

L'affaire a fait grand bruit là-bas et s'est même retrouvée sur la page d'ouverture du site web du quotidien Charente Libre (charentelibre.fr) ainsi que sur le site eurosport.com.

«Alors que le film avait commencé depuis dix minutes, une personne au premier rang s'est sentie mal à la vue d'une scène où une actrice (Laurence Leboeuf) s'injecte des produits dopants», a expliqué un organisateur du festival, Patrick Mardikian», au journal charentais. Il y a eu visiblement effet d'entraînement.

Les pompiers sont intervenus rapidement à la salle Nemo du cinéma de la Cité où la projection avait lieu. Une des personnes évanouies a été évacuée; les cinq autres ont pu repartir d'elles-mêmes. La projection a toutefois été annulée et remise à mardi matin par souci d'équilibre avec les neuf autres films inscrits en compétition officielle du festival.

Le film, rappelons-le, est librement inspiré de l'histoire de la cycliste Geneviève Jeanson. Il a été lancé au Québec en juin dernier. Le producteur du film, Richard Lalonde, et le réalisateur Alexis Durand Brault, sont à Angoulême pour l'accompagner.

«Les gens sont emballés par le film. Ils nous disent qu'il y a beaucoup d'énergie et ils sont épatés par la performance de Laurence, dit Richard Lalonde joint au téléphone par La Presse. Ils apprécient aussi qu'on montre l'envers du décor du cyclisme.»

M. Lalonde croit que l'incident de ce matin est entre autres imputable à l'absence de climatisation dans la salle. Il était soulagé de voir que toute l'histoire s'est bien terminée. Il se dit par ailleurs très encouragé par la réaction des spectateurs face au film.

Il s'agit d'un premier arrêt en festival pour La petite reine, long métrage qui, outre Laurence Leboeuf, met en vedette Patrice Robitaille, Denis Bouchard et Josée Deschênes. L'oeuvre de M. Durand Brault (scénario de Sophie Lorain et Catherine Léger) prendra ensuite la route des festivals de Toronto (TIFF) et de Namur en Belgique (FIFF). D'ailleurs, à Namur, un autre film coproduit par Richard Lalonde, Tokyo Fiancée, sera présenté en ouverture.

Le Festival du film francophone d'Angoulême en est à sa septième édition cette année. Outre La petite reine, le Québec y est représenté avec les films Mommy de Xavier Dolan et Le règne de la beauté de Denys Arcand. L'écrivain Dany Laferrière siège sur le jury.




la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer