Le Festival de Toronto insiste pour obtenir des premières

Cameron Bailey, directeur du TIFF... (Photo: archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Cameron Bailey, directeur du TIFF

Photo: archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Rob Gillies
La Presse Canadienne
Toronto

Le Festival international du film de Toronto (TIFF) s'en prend aux studios qui ne tiennent pas leur promesse de réserver la première de leur film à l'événement torontois.

Le directeur du TIFF, Cameron Bailey, a indiqué mercredi qu'un film présenté dans les quatre premiers jours du festival devra être une première mondiale ou nord-américaine, sans quoi sa projection sera remise à plus tard pendant l'événement qui se tiendra du 4 au 14 septembre.

Bailey avoue avoir été agacé lorsque le studio Fox Searchlight a d'abord présenté 12 Years a Slave au Festival du film de Telluride, au Colorado, alors qu'il avait promis que Toronto aurait droit à une première mondiale.

Le directeur artistique, qui s'est rendu à Los Angeles plus tôt cette semaine, a dit vouloir s'assurer que lorsqu'il annoncera une première, le public aura véritablement droit à une première.

Le Festival du film de Telluride présente de plus en plus de films en première juste avant le TIFF.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer