Affaire Claude Jutra: une ancienne amie du cinéaste soutient la victime

Louise Rinfret, ancienne amie de Claude Jutra qui... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Louise Rinfret, ancienne amie de Claude Jutra qui oeuvre aujourd'hui auprès d'une clientèle ayant vécu des violences sexuelles, est convaincue de la véracité du témoignage de Jean.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Louise Rinfret a bien connu Claude Jutra. Au début des années 80, elle a coscénarisé avec lui La dame en couleurs, le dernier film qu'il a réalisé avant de mourir. Aujourd'hui, titulaire d'une maîtrise en art thérapie et oeuvrant auprès d'une clientèle ayant vécu des violences sexuelles, elle est convaincue de la véracité du témoignage de Jean.

À l'été 2014, le spécialiste du cinéma et professeur à la retraite Yves Lever l'a contactée pour lui poser quelques questions sur le cinéaste. Il rédigeait une biographie de Claude Jutra, qui a été publiée hier. C'est lui qui a appris à Mme Rinfret que son ancien ami était soupçonné de pédophilie.

« Ç'a été tout un choc d'apprendre ça, surtout que j'avais bien connu Claude et ses proches. [...] Lever m'a dit [qui était la jeune victime], et moi, par chance, j'ai réussi à le rejoindre », explique-t-elle à La Presse.

Mme Rinfret explique avoir longuement parlé avec Jean, qui lui a confié son histoire. Elle lui a proposé de l'aider à écrire une lettre - aussi longue que nécessaire - à remettre au biographe afin de raconter ce qu'il a vécu.

Jean a accepté, mais l'auteur et la maison d'édition auraient préféré résumer eux-mêmes son témoignage, affirme-t-elle. L'offre a donc été retirée et la lettre n'a jamais été terminée.

Passer à autre chose

Documents à l'appui, Jean affirme qu'il n'a aucun intérêt financier à révéler son histoire aujourd'hui. Les membres de sa famille immédiate ont confirmé cette information. Tout ce qu'il souhaite, dit-il, c'est d'arriver à finalement passer à autre chose.

En fin de soirée, hier, les Éditions du Boréal - qui ont publié la biographie de Claude Jutra signée par Yves Lever - ont défendu leur choix de révéler la pédophilie du cinéaste malgré certaines critiques émanant du milieu culturel.

« Le rôle de l'éditeur n'est pas d'imposer une censure aux auteurs, mais de veiller à ce que circule le travail d'experts dans différents domaines, dans la mesure où ce travail est rigoureux et documenté. En publiant le Jutra du professeur et critique Yves Lever, le Boréal offre au public une biographie sérieuse rédigée par un auteur exigeant. »

***

Les personnes ayant été victimes d'agressions sexuelles peuvent communiquer avec les organismes suivants ou composer en tout temps le 1 888 933-9007 pour obtenir de l'aide.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer