Marie-Josée Croze au Nunavut

Marie-Josée Croze... (Photo: archives AFP)

Agrandir

Marie-Josée Croze

Photo: archives AFP

Inspiré par le tournage de son film Ce qu'il faut pour vivre dans le Nunavut il y a quelques années, le cinéaste Benoit Pilon y campera son troisième long métrage de fiction qui devrait mettre en vedette Marie-Josée Croze, François Papineau et Natar Ungalaaq.

Le film s'intitule Iqaluit, du nom de la capitale du Nunavut. Cette ville qui se développe très rapidement fascine visiblement le cinéaste. Il voit en celle-ci une «utopie urbaine».

«Ça fait maintenant six fois que je vais dans cette ville et j'ai appris à la connaître, dit Benoit Pilon qui est récemment revenu d'Iqaluit où il a fait des séances de casting et confirmé des lieux de repérage. C'est une ville d'environ 8000 habitants qui compte autant d'Inuits que de non-Inuits. Et quand je dis non-Inuits, je veux dire des gens qui viennent vraiment de partout afin de combler des postes de travail. Tout cela m'a beaucoup frappé et j'avais envie d'en parler.»

Il en parlera justement à travers un scénario qui nous entraînera sur les pas de Carmen (Croze), une femme vivant au sud et qui doit se rendre à Iqaluit où son conjoint Gilles (Papineau) a eu un grave accident. Elle est alors confrontée à une réalité qu'elle ne connaît pas et finit par découvrir que Gilles avait aussi une vie secrète.

Réalité urbaine contemporaine

L'histoire se déroule de nos jours, un autre aspect que Benoit Pilon a voulu développer. «Les oeuvres portant sur des histoires d'Inuits sont souvent des films d'époque. Alors qu'ils ont aussi cette réalité urbaine très forte, mais que nous ne connaissons pas», dit le cinéaste.

Marie-Josée Croze et François Papineau sont «très intéressés» par l'histoire, assure M. Pilon qui leur a proposé les rôles. Évidemment, ajoute-t-il, il reste à confirmer le financement, son projet étant actuellement en dépôt à la production.

Plusieurs rôles seront dévolus à des acteurs locaux, à commencer par Natar Ungalaaq, interprète de Tiivii dans le drame Ce qu'il faut pour vivre qui avait remporté une flopée de prix Génie et Jutra à la suite de sa sortie en 2008. Ungalaaq jouera un employé de Gilles.

Jeunes comédiens inuits recherchés

M. Pilon cherche aussi deux autres jeunes comédiens inuits dans la vingtaine pour interpréter des personnages très importants dans son histoire. Un appel à tous avait d'ailleurs été lancé il y a quelques semaines dans le média Nunatsiaq Online qui a été le premier à parler du film.

Iqaluit sera produit par l'Association coopérative de productions audiovisuelles (Le démantèlement, Tout ce que tu possèdes, La donation). Benoit Pilon espère que le tournage aura lieu à l'été 2015.




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer