• Accueil > 
  • Cinéma 
  • Blade Runner 2049: première mondiale dénuée de tout glamour 

Blade Runner 2049: une première mondiale dénuée de tout glamour

La présentation du film de Denis Villeneuve, qui... (Photo Paul Chiasson, archives LA Presse canadienne)

Agrandir

La présentation du film de Denis Villeneuve, qui pose des questions fondamentales sur le genre humain, s'est déroulée dans une atmosphère de sobriété et de dépouillement, hier, à Los Angeles.

Photo Paul Chiasson, archives LA Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Los Angeles) Dans le calendrier hollywoodien, la soirée du 3 octobre 2017 était ciblée depuis longtemps comme l'une des plus importantes de l'année. La capitale mondiale du cinéma s'apprêtait à revêtir mardi ses plus beaux atours à l'occasion du lancement planétaire de Blade Runner 2049, l'une de ses plus prestigieuses productions, très attendue il va sans dire. Grand tapis rouge, défilé de superstars, profusion de flashes étaient prévus, et autant de caméras que de micros tendus à la volée.

Mais voilà, rien de tout cela n'a eu lieu, car le destin s'en est tristement mêlé. Au lendemain de la tuerie de Las Vegas, qui a fait 59 morts et plus de 500 blessés, personne n'avait l'âme au glamour, hier, surtout dans une ville qui a tissé des liens aussi intimes avec la capitale du jeu. Ainsi, toutes les activités de cette nature ont été supprimées du programme de la soirée. 

Qu'à cela ne tienne, plusieurs centaines de badauds se sont néanmoins regroupés devant le Dolby Theatre pour faire une haie d'honneur aux invités, dans l'espoir d'apercevoir les héros de la soirée, Harrison Ford et Ryan Gosling, notamment. Ces derniers ont toutefois opté pour une entrée plus discrète.

Cette décision d'annuler le caractère festif de l'événement a été rapidement prise lundi. Les studios ont d'ailleurs fait parvenir aux médias cette déclaration officielle : « En raison des événements tragiques survenus hier [dimanche] à Las Vegas, Warner Bros. Pictures, Sony Pictures et Alcon Entertainment annulent le tapis rouge pour la projection de Blade Runner 2049, qui devait avoir lieu demain [hier]. Nous nous joignons au pays tout entier pour envoyer nos pensées les plus sincères et nos prières à tous ceux et celles qui sont touchés par cette tragédie. »

La présentation du film de Denis Villeneuve, qui pose des questions fondamentales sur le genre humain, s'est ainsi déroulée dans une atmosphère de sobriété et de dépouillement.

« Cette décision est parfaitement compréhensible, a commenté le cinéaste au cours d'un entretien avec La Presse, quelques heures avant la première. Nous sommes tous touchés et bouleversés par cet événement tragique. »

PRÉPARER UNE PROJECTION IMPECCABLE

Plus tôt dans la journée, le cinéaste s'est pointé à l'endroit où a lieu la cérémonie des Oscars depuis plusieurs années afin de superviser la qualité technique de la projection.

« Sur ce film, la conception sonore est très particulière et je voulais m'assurer que tous les niveaux soient bien ajustés, explique-t-il. Ce genre d'exercice sert de répétition, en fait, un peu comme on le fait pour les projections officielles du Festival de Cannes. Je suis ravi qu'on présente le film dans mon format préféré : 2:40 scope Dolby Atmos ! »

« J'ai souvent dit qu'il n'y aurait pas de director's cut de Blade Runner 2049, mais sur le plan technique, je dirais que dans mon esprit, ce serait cette version-là ! »

- Denis Villeneuve

Célébrant hier avec le clan familial son 50e anniversaire de naissance, Denis Villeneuve envisage aujourd'hui la carrière de son film avec sérénité, fort d'une critique mondiale généralement élogieuse.

« Quand on m'a annoncé que les studios devançaient l'embargo critique, je me suis dit que c'était bon signe. Dès le début, je me suis blindé, car je savais que le projet pouvait être honni de toute la communauté cinématographique s'il n'était pas à la hauteur. J'ai du mal à lire les critiques, surtout les bonnes, que je trouve parfois déroutantes. Mais là, elles sont favorables, et je ne cacherai pas mon soulagement. Une grosse étape a été franchie. Surtout, Ridley Scott m'a dit à plusieurs reprises à quel point il appréciait mon film. Sa bénédiction m'a mis en paix. Il reste maintenant à voir comment le film se comportera au box-office. »

LES PIEDS SUR TERRE

Il suffit de jeter un coup d'oeil sur la presse spécialisée pour constater à quel point Denis Villeneuve est devenu un véritable chef de file à Hollywood. Tous ses faits et gestes, y compris les rumeurs de projets grandioses, font systématiquement l'objet d'articles, d'analyses et de commentaires. Le principal intéressé garde pourtant les pieds bien sur terre.

« Si on suit ça de trop près, ça devient un peu, comment dirais-je, "désincarnant", commente-t-il. J'essaie de savourer le moment présent, mais je n'ai pas vraiment de recul. »

« Je ne veux pas être déstabilisé non plus par tout ce qui s'écrit sur internet, car l'idée est de conserver le rapport que j'ai moi-même avec mon film, et aussi le rapport que j'entretiens avec le monde en tant qu'individu. »

- Denis Villeneuve

La tournée de promotion internationale n'est pas encore terminée. Denis Villeneuve se rendra en Chine et au Japon à la fin du mois afin de lancer son film là-bas. Plusieurs projections destinées aux différentes associations professionnelles d'Hollywood sont aussi prévues au cours des prochaines semaines, histoire de bien se positionner en vue de la prochaine saison des récompenses.

« Avec la multiplication des médias, il est certain que j'ai souvent l'impression de répéter les mêmes choses, fait-il remarquer. Mais je suis bien conscient du privilège qu'on me donne et je ne m'en plaindrai certainement pas. Cela dit, honnêtement, ce que j'ai à dire de plus intéressant est quand même sur l'écran ! »

DES REPRÉSENTATIONS SPÉCIALES

Rappelons que Blade Runner 2049 lancera ce soir le Festival du nouveau cinéma de Montréal. Quelques représentations spéciales, ouvertes au public, sont prévues dans les cinémas demain soir, notamment au Cinéma du Parc, qui offrira le film en version originale avec des sous-titres en français. Il prendra l'affiche partout vendredi.

VILLENEUVE PRÉSENT MERCREDI SOIR AU FNC

Denis Villeneuve prend l'avion tôt ce matin en vue de rentrer à Montréal à temps pour la soirée d'ouverture du Festival du nouveau cinéma, qui aura le privilège de présenter ce soir Blade Runner 2049 en primeur canadienne à la Place des Arts. « À moins que le vol accuse un retard imprévu, j'y serai, a-t-il déclaré. Parce que pour moi, c'est important d'y être ! »




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer