À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Roche papier ciseaux

      Roche papier ciseaux

      Résumé

      En route pour Montréal, Boucane, jeune autochtone de l'Abitibi, est pris en stop par un petit truand à la solde de la pègre chinoise de la métropole. Lorenzo, un vieil Italien désireux d'adoucir les derniers instants de vie de son épouse, se laisse convaincre par un voisin beau parleur, bras droit du chef des triades, de participer à un concours de paris clandestins, sans toutefois connaître la nature du rôle qu'il aura à jouer. Vincent, un médecin radié par son ordre pour faute professionnelle, tente de se reconstruire une vie auprès de sa conjointe et de leur enfant, mais la dette immense qui le lie à une organisation criminelle l'en empêche. D'abord parallèles, les destins de ces trois individus vont converger.

      Cote La Presse

      2.5/5

      Votre cote 141 votes

      3.3/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Roche papier ciseaux

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-02-22

      Classement : 13 ans +

      Pays : Canada

      Distributeur : Filmoption International

      Date de sortie en DVD : 2013-06-11

      Genre : Drame

      Durée : 115 min.

      Année : 2012

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Yan Lanouette Turgeon

      Montage : Carina Baccanale

      Scénario : André Gulluni,Yan Lanouette Turgeon

      Production : Christine Falco

      Photographie : Jonathan Decoste

      ACTEURS

      Fanny MalletteLouis ChampagneRoy Dupuis SamianRemo GironeRoger LégerRéjean LefrançoisFrédéric ChauMarie-Hélène Thibault

      Critique

      Roche Papier Ciseaux : le mélange des genres

      Luc 
      Luc Boulanger

      Roche Papier Ciseaux de Yan Lanouette Turgeon mélange tellement les genres qu'il s'avère difficile de lui coller une étiquette. Fresque surréaliste? Drame loufoque? Suspense parodique? Western québécois à la sauce asio-italo-autochtone? Turgeon parle plutôt d'une «fable noire» qui se passe dans un Québec à la fois moderne, exotique, métissé... et très nostalgique.

      Le titre du film d'ouverture des Rendez-vous du cinéma québécois fait référence aux triades de la mafia chinoise, mais aussi aux trois protagonistes que le destin réunira pour le meilleur et pour le pire.

      Boucane (Samian, effacé, mais juste pour son baptême d'acteur), un autochtone orphelin, représente la roche. Il décide de quitter le Grand Nord pour refaire sa vie à Montréal. Sur sa route, il va croiser Norm (Roger Léger, excellent), un ex-détenu qui exécute des jobines pour la pègre. Le papier colle à Lorenzo (Remo Girone, très crédible), un ferrailleur italien qui recycle journaux, canettes et autres vieilleries en caressant le rêve de revoir l'Italie avec sa femme mourante. Puis, les ciseaux sont liés à Vincent - Roy Dupuis, pas son meilleur rôle... -, un médecin radié de sa profession qui collabore avec la mafia chinoise dans l'espoir de régler ses dettes et de s'occuper de sa future famille.

      Pour son premier long métrage, le réalisateur formé à l'INIS a fait un pari fort ambitieux, en voulant transposer cette macédoine cinématographique et culturelle. Il le gagne à moitié.

      Le cinéaste nous transmet son amour du 7e art à travers sa réalisation riche et soignée. Il sait bien diriger ses acteurs, d'autant plus que sa distribution est atypique - une star, un rappeur et un acteur de théâtre italien... Par contre, son écriture est moins maîtrisée. Le scénario - coécrit avec André Gulluni - souffre de longueurs, de diversion et d'incohérences (des personnages pas assez étoffés qui arrivent, disparaissent et reviennent sans explications).

      Les multiples histoires de ce film ne s'imbriquent pas toujours bien les unes dans les autres. Comme si le cinéaste avait fondu trois courts métrages en un long métrage. Puisque le scénario avance à pas de tortue, certains plans s'étirent pour rien.

      Quelque chose tourne à vide dans l'univers surréaliste et insolite de Roche Papier Ciseaux. À la fin, on ne comprend pas pourquoi ces hommes s'amusent à jouer avec leur destin. Ni de quoi est tissé l'étoffe de leurs rêves. Dommage.

      * * 1/2
      Roche Papier Ciseaux. Film noir de Yan Lanouette Turgeon. Avec Roy Dupuis, Roger Léger, Samian, Remo Girone. 1h57.

      Roche papier ciseaux: jeu gagnant

      Éric 
      Éric Moreault

      Celui-là, on ne l'a pas vu venir. Pourtant, Yan Lanouette Turgeon signe un film ludique et maîtrisé avec Roche papier ciseaux. Ce premier long métrage s'avère une très belle surprise de la rentrée d'hiver, un drame ambitieux où les destins séparés de trois hommes fort différents vont finir par s'entrechoquer par le plus grand des hasards et pour le plus grand plaisir des spectateurs.

      Boucane (Samian), un jeune Amérindien, quitte sa réserve de l'Abitibi pour la grande ville. À cet endroit, Lorenzo (Remo Girone), un retraité qui vend ses trouvailles au ferrailleur, s'use la vie à vouloir amasser l'argent qui permettra à sa femme et lui de regagner l'Italie pour y mourir. Vincent (Roy Dupuis), un médecin radié, tente de s'affranchir de l'emprise de son nouvel employeur: la pègre chinoise.

      Roche papier ciseaux a le mérite de transporter le spectateur dans des territoires moins connus: le Québec du Nord avec ses petits motels de passe et ses restos graisseux, mais aussi le monde glauque des Triades. Surtout, il présente trois personnages prêts à vendre leur âme au diable pour améliorer leur sort dans lequel ils ont perdu la foi. Un désir terriblement humain où chacun peut se reconnaître.

      Il est étonnant de voir, pour un premier film, une telle maîtrise dans la réalisation. D'autant que Yan Lanouette Turgeon propose un scénario ambitieux où il mène de front trois histoires sans égarer le spectateur, ni perdre son temps en détails inutiles. Roche papier ciseaux est porté par un réel souffle, sans véritable temps mort malgré sa durée (deux heures).

      Le réalisateur a volontairement adopté un ton décalé, avec un formidable humour qui désamorce certaines situations dramatiques. Ce qui donne parfois des scènes d'anthologie, notamment celle où le pégreux Normand s'enfile une prostituée sur une chaise qui grince. C'est hilarant et, en même temps, ça sert de contrepoint à une situation intense. Et ça marche. Sans parler de l'originalité de certaines séquences. Comme ce jeu létal avec une roulette remplie de pilules que quatre participants sont forcés d'avaler quand le sort ne tourne pas pour eux.

      Il s'est aussi inspiré de l'esthétique des westerns, qui mise sur les regards et les silences pour maintenir la tension du film avec beaucoup de bonheur.

      Malgré son petit aspect surréaliste, le film souffre de ses invraisemblances. Bien sûr que le ton permet de beurrer épais, mais certains éléments sont tellement exagérés qu'on finit par en être agacé (comment Vincent et Lorenzo peuvent-ils se retrouver sur le bord de la rivière au même moment? Ce n'est plus du hasard, c'est arrangé avec le gars des vues).

      On laissera au spectateur le plaisir de découvrir ce qui relie les trois personnages à chacun des éléments du jeu de roche, papier, ciseaux. Et celui de la révélation des principaux éléments de l'audacieux scénario de Lanouette Turgeon et d'André Gulluni.

      Il va falloir avoir Yan Lanouette Turgeon à l'oeil. Ce premier essai, original et personnel, annonce de belles choses.

      * * * 1/2
      Roche papier ciseaux. Genre: drame. Réalisateur: Yan Lanouette Turgeon. Acteurs: Roy Dupuis, Remo Girone, Samian et Roger Léger. Classement: 13 ans. Durée: 1h57.

      On aime: l'originalité du ton, la bande sonore.

      On n'aime pas: les invraisemblances.

      publicité

      Commentaires ( 5 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaires (5)

      Commenter cet article »

      • Film à mon goût puisque de chez nous avec nos acteurs et nos paysages trop rarement vus et connus. Jeune réalisateur avec beaucoup d'avenir puisque ces 3 histoires bien racontées dans leur environnement et parfois amusant et une fin positive qui annonce la possiblité de sortir d'un milieu avec un peu d'aide. Surprise Samian crédible et tous les autres justes. Style un peu western avec la musique appropriée au contexte. J'ai toujours du plaisir à découvrir chaque nouveau film québécois et aime aimer et y voir le côté positif avec les petits budgets de nos réalisateurs .

      • Je ne suis pas d'accord avec la critique de Mr Boulanger. Le film est très bon, il faut voir et revoir Roche Papier Ciseau. Nous avons enfin notre Pulp Fiction québecois. Il n'y a pas de longueur, pas de diversion, pas de personnage qui disparaît, et ces hommes rêvent à ce dont nous rêvons tous, soit d'un peu de maîtrise sur leur destin!

      • Visiblement nous n'avons pas vu le même film. Je l'aurais coté 4 étoiles et demi certainement.
        Et au vu et au su des critiques journalistiques à la radio, télé etc. probablement que vous n'avez pas compris grand chose à ce film Monsieur Boulanger car les autres critiques étaient toutes EXCELLENTES que ce soit en anglais ou en français.
        Ce film se suit très bien, de plus toute l'attention portée aux détails font que ce film se comprend facilement, les paysages, les endroits, les gens, les acteurs incroyablement bons, et le suspence, les nombreuses surprises et trouvailles...
        Je suis un fan de cinéma et je vous trouve extrêmement réducteur, je n'ai trouvé aucune lenteur et le pari du cinéaste est largement gagné... Bravo Monsieur Lanouette-Turgeon pour cette réalisation vraiment excellente. Un excellent film.

      • Monsieur Boulanger,
        Je n’ai pas eu la même impression que vous de Roche Papier Ciseaux et je trouve votre critique bien négative. D’abord, faut-il absolument mettre une étiquette à un film. Ne pourrait-on simplement reconnaître qu’il sort des sentiers battus ?
        Mais ce qui m’interpelle le plus dans votre propos, c’est votre questionnement à savoir pourquoi des hommes s'amusent à jouer avec leur destin. Je n’ai vu personne s’amuser en ce sens Je m’abstiendrai d’élaborer pour ne pas révéler des aspects du film mais, pour ma part, j’ai vu une des scènes les plus impressionnantes qu’il m’ait été donné de voir au cinéma. J’en ai rêvé la nuit suivante. Je constate que vous n’avez pas été en mesure d’en saisir toute l'intensité dramatique, Dommage !!!

      • Mieux vaut ne pas trop en montrer dans la bande annonce parce que, du peut que j'ai vu ici et là, plusieurs comédiens - de théâtre sans doute - appuient leur jeu comme toujours dans les films québécois. Pas capable.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires