Le ton monte entre Elton John et Dolce & Gabbana

Elton John (à droite) et son compagnon David... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Elton John (à droite) et son compagnon David Furnish.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Angus MackInnon
Agence France-Presse
Rome

Le ton a monté lundi entre les stylistes Dolce & Gabbana et le chanteur Elton John, icônes homosexuelles qui s'accusent mutuellement d'archaïsme ou d'ignorance, après des propos controversés d'un des deux Italiens sur la procréation assistée et la famille traditionnelle.

Elton John, 67 ans, a appelé dimanche sur les réseaux sociaux au boycott de la célèbre marque de vêtements après des propos de l'un des stylistes, Domenico Dolce, catholique pratiquant, qui avait qualifié de «synthétiques» les bébés conçus par fécondation in vitro.

«Votre pensée archaïque est complètement dépassée, comme vos collections. Je ne porterai plus jamais du Dolce & Gabanna», avait lancé le chanteur sur le réseau social Instagram, des commentaires ayant suscité l'approbation de célébrités comme Victoria Beckham, Ricky Martin, Courtney Love et Martina Navratilova.

«Honte à vous qui pointez vos petits doigts moralisateurs sur la fécondation in vitro», avait ajouté le chanteur, star homosexuelle qui élève avec son époux David Furnish deux jeunes garçons conçus par fécondation in vitro et nés d'une mère porteuse.

Les stylistes italiens, qui sont également homosexuels et ont longtemps vécu en couple jusqu'en 2005, ont rétorqué que c'était Elton John qui portait des jugements moralisateurs.

Domenico Dolce a rétorqué qu'il n'avait fait qu'exprimer son point de vue personnel sans condamner les choix des autres.

«Je suis sicilien et j'ai grandi dans une famille traditionnelle, composée d'une mère, d'un père et d'enfants», a-t-il expliqué dans un communiqué.

«Différents choix, différentes vies»

«C'est la réalité dans laquelle j'ai grandi, et cela ne veut pas dire que je ne comprends pas (des choix) différents. Je parlais de mon point de vue personnel, sans porter de jugement sur les choix et décisions d'autrui», a-t-il souligné.

Dans des déclarations à la version en ligne du journal italien Corriere della Sera, Stefano Gabbana a de son côté révélé qu'il avait été tellement outré par les propos d'Elton John qu'il a posté sur Instagram le message fascist et boycotteltonjohn.

Il a ajouté qu'il attendait mieux d'un chanteur qu'il admirait auparavant.

«Je ne m'attendais pas à cela, venant de quelqu'un pour qui j'avais de la considération, une personne intelligente comme Elton John», a-t-il ajouté.

«Vous prêchez la compréhension, la tolérance et puis vous vous attaquez aux autres», s'est-il indigné. «Seulement parce que quelqu'un a une opinion différente. Est-ce une manière de penser démocratique et éclairée? C'est de l'ignorance, parce qu'il ignore le fait que d'autres peuvent avoir une opinion différente, aussi digne de respect que la sienne», a poursuivi Gabanna, qui a avoué n'avoir pas tenté d'entrer en contact evec le chanteur.

«Domenico a ses idées, il a fait certains choix. Elton John a fait des choix différents. Différents choix, différentes vies. Respect égal. Je constate, surtout en ligne, qu'il y a beaucoup d'homosexuels qui sont homophobes: des homosexuels qui attaquent d'autres homosexuels qui expriment des idées différentes des leurs», a-t-il regretté.

«On naît avec un père et une mère (...). Au moins, c'est comme ça que ça devrait se passer, et c'est pour cette raison que je ne suis pas très convaincu par les enfants nés de la chimie, les bébés synthétiques, les utérus à louer, le sperme choisi sur catalogue», avait déclaré Dolce au magazine italien Panorama, dans l'entrevue qui a déclenché le scandale.

Victoria Beckham a pris parti lundi pour Elton John en tweetant «affection à Elton, David, (leurs enfants) Zachary, Elijah, et tous les beaux bébés» nés par fécondation in vitro.

La star gaie Ricky Martin, qui a des jumeaux de cinq ans, a accusé les stylistes italiens de bigoterie et appelé lui aussi au boycott de la marque.

Dolce & Gabanna a cependant reçu le soutien d'hommes politiques de droite italiens, l'un deux accusant Elton John de se comporter comme «les talibans».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer