2013-01-16 08:08:00.000

Justified Third Season : bien réalisé, écrit et interprété ***1/2

La PresseSonia Sarfati 3/5

Partager

Sur le même thème

Sonia Sarfati
La Presse

Sans en dire trop, la deuxième saison de Justified se terminait sur la disparition du «méchant» dont on avait suivi, avec fascination, les méfaits pendant 13 épisodes. En sa compagnie et celle de ses fils, nous avons eu droit à une incursion haut de gamme dans le white trash du Kentucky tandis qu'ils en faisaient voir de toutes les couleurs au U.S. Marshal Raylan Givens (formidable Timothy Olyphant) - dont le passé n'est toujours pas net. Ni le présent, à cause de son père, d'une méchanceté crasse; de son ex-femme, qui n'est peut-être pas si «ex»; et des autres personnages colorés de Harlan.

Bref, tout un défi de trouver un ennemi à la hauteur. Les concepteurs et auteurs de la série l'admettent dans les suppléments qui accompagnent la troisième saison (13 épisodes en anglais, avec sous-titres anglais ou français). Et malheureusement, ce qu'ils ont trouvé, bien qu'intéressant, est moins fascinant que ce qu'ils nous ont offert précédemment.

Voulant faire différent (c'est louable), ils ont choisi de mettre plusieurs adversaires sur la route de Ray, ce qui dilue d'autant leur effet vénéneux.

Ainsi, leur potentiel - et il est grand - n'est pas pleinement exploité. C'est en particulier le cas de deux d'entre eux, qui font trois... non, deux petits tours et puis s'en vont. On serait bien resté davantage en leur compagnie douteuse.

Il reste toutefois le glaçant Robert Quarles (Neal McDonough), mafieux exilé au Kentucky par son parrain qui, a la mainmise sur Detroit, et l'inquiétant Ellstin Limehouse (Mykelti Williamson), qui passe son temps à «délarder» des cochons et qui saurait où se trouve la fortune de la famille Bennett (l'un des mystères non résolus de la deuxième saison). Le premier sent la perversion (sexuelle, entre autres); le second, le sadisme. Mais rien de cela n'est creusé de façon satisfaisante.

Extrêmement bien réalisé, écrit et interprété, Justified demeure de l'excellente télévision. D'autant plus que la saison se termine de la plus étonnante des façons. Oh, pas un cliffhanger traditionnel, qui vous laisse au bout de votre siège! Mais par une phrase, courte. Prononcée tout doucement. Qui vous déchire le coeur.

___________________________________________________________________________

* * * 1/2

JUSTIFIED - THE COMPLETE THIRD SEASON. CRÉÉE PAR GRAHAM YORST À PARTIR DE L'OEUVRE D'ELMORE LEONARD. AVEC TIMOTHY OLYPHANT, NICK SEARCY, JOELLE CARTER, JACOB PITTS, ERICA TAZEL.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer