Prix Gémeaux: les luttes à suivre

Vincent Leclerc (Séraphin) et Sarah-Jeanne Labrosse (Donalda) dans... (Photo Bertrand Calmeau, fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Vincent Leclerc (Séraphin) et Sarah-Jeanne Labrosse (Donalda) dans Les pays d'en haut

Photo Bertrand Calmeau, fournie par Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gala des Gémeaux célébrera ce soir (20h, sur ICI Radio-Canada Télé) une costaude année de télévision, qui a vu émerger des séries de gros calibre comme Feux, L'imposteur et Lâcher prise, pour ne citer que celles-là. Les pays d'en haut dominent le palmarès avec 16 nominations. Qui triomphera, qui repartira bredouille? Examinons les catégories où les combats seront quasiment extrêmes.

Meilleur acteur, série dramatique

Ça se jouera entre Vincent Leclerc, époustouflant Séraphin dans Les pays d'en haut, Alexandre Goyette, bouleversant papa dans Feux, et Marc-André Grondin, inquiétant agent double dans L'imposteur. Vincent Leclerc a gagné l'an passé et l'Académie pourrait maintenant pencher en faveur de Marc-André Grondin, qui a porté à bout de bras la série policière de TVA. David La Haye (pour Mirador) et Patrice Robitaille (pour Victor Lessard) n'ont pratiquement aucune chance ce soir. Misez vos dollars du Dominion sur Séraphin Poudrier.

Meilleure actrice, série dramatique

Maude Guérin, saluée par un trophée Artis au printemps, a été magistrale dans Feux. C'est à peu près impossible qu'elle ne rafle pas le prix pour son interprétation nuancée de Claudine Grenier, femme de tête dont la vie bascule. Mélissa Désormeaux-Poulin, si bonne dans Ruptures, et Karine Vanasse, épatante dans Blue Moon, doivent s'attendre, hélas!, à rester assises. Constat similaire pour Sarah-Jeanne Labrosse (Les pays d'en haut) et Macha Limonchik (Fatale-Station).

Feux... (Photo fournie par ICI Radio-Canada Télé) - image 2.0

Agrandir

Feux

Photo fournie par ICI Radio-Canada Télé

Meilleure série dramatique

Feux, sans l'ombre d'un doute, même si Les pays d'en haut - gagnant de l'an passé - a offert à ses fans une excellente deuxième saison, tout comme Ruptures, d'ailleurs. Signée Serge Boucher, la série Feux a évolué dans la ligue des grandes productions des chaînes câblées américaines. En fait, il n'y a que L'imposteur, puissant thriller policier de TVA, qui puisse barrer la marche de Feux vers la victoire. Ce serait tout aussi mérité, remarquez bien. Malgré ses nombreuses qualités, Blue Moon, série d'action, ne possédait pas la profondeur ni l'intensité de Feux.

Meilleure série annuelle (téléroman)

Je suis divisé entre Unité 9 (vainqueur en 2016) et Au secours de Béatrice. Autant j'aime la plongée émotive dans l'univers carcéral féminin que nous propose Danielle Trottier d'Unité 9, autant j'aime la subtilité et l'intelligence des dialogues de Francine Tougas d'Au secours de Béatrice. Il pourrait s'agir de l'année chanceuse de Béatrice et de Monsieur P., je pense bien. Malheureusement, L'échappée, O' et L'heure bleue ne font pas partie du peloton de tête. On constate ici la domination quasi totale de TVA dans les téléromans, avec quatre sélections sur cinq.

Guy Nadon (Samuel O'Hara) dans O'... (Photo S. Gauvin, fournie par TVA) - image 3.0

Agrandir

Guy Nadon (Samuel O'Hara) dans O'

Photo S. Gauvin, fournie par TVA

Meilleur acteur, série annuelle (téléroman)

Avec raison, Guy Nadon coiffe toujours ses rivaux dans cette catégorie. Année après année, il est solide dans son rôle de patriarche bourru de la famille O'Hara. J'aimerais toutefois voir la relève triompher avec Pier-Luc Funk, qui incarne brillamment le psychopathe Jérémie Gendron dans Mémoires vives. Stéphane Demers, si bon en Charles O'Hara dans O', mériterait également une accolade. Par contre, je ne pense pas que Gabriel Sabourin (Au secours de Béatrice) ou Benoît Gouin (L'heure bleue) puissent menacer la suprématie de Guy Nadon.

Meilleure actrice, série annuelle (téléroman)

C'est probablement la catégorie la plus relevée de la soirée, avec cinq actrices formidables sur la ligne de départ: Guylaine Tremblay (Unité 9), Sophie Lorain (Au secours de Béatrice), Céline Bonnier (L'heure bleue), Julie Perreault (L'échappée) et Marie-Thérèse Fortin (Mémoires vives). Guylaine Tremblay et Sophie Lorain se sont échangé le Gémeaux dans les deux dernières années. Mais attention: Céline Bonnier a joué des scènes déchirantes dans L'heure bleue et Julie Perreault de L'échappée incarne un personnage plutôt antipathique qu'elle rend très aimable. Et Marie-Thérèse Fortin, que voulez-vous, elle n'est jamais mauvaise. Je mise sur Guylaine, avec de bons mots pour toutes les autres.

Madeleine (Sylvie Léonard) et Valérie (Sophie Cadieux) dans... (Photo fournie par ICI Radio-Canada) - image 4.0

Agrandir

Madeleine (Sylvie Léonard) et Valérie (Sophie Cadieux) dans la nouvelle comédie dramatique d'Isabelle Langlois, Lâcher prise

Photo fournie par ICI Radio-Canada

Meilleure comédie

Lâcher prise a été ma révélation de l'hiver. L'écriture parfaitement dosée d'Isabelle Langlois et les deux interprètes principales (Sophie Cadieux et Sylvie Léonard) ont catapulté cette comédie au sommet. Pas très loin derrière, Boomerang est un sérieux aspirant à la couronne. Malgré ses nombreuses qualités, Trop n'a pas obtenu le même rayonnement que ses rivales en étant seulement visible sur l'Extra d'ICI Tou.tv. Les Simone et Les pêcheurs se situent juste une coche en dessous. Lâcher prise devrait l'emporter.

Meilleure actrice, comédie

C'est serré, mais pas le choix d'y aller avec Sophie Cadieux de Lâcher prise, qui a donné vie à un personnage complexe (une mère célibataire en burn-out) et pas facile d'approche. Elle remerciera au micro ce soir. Les comédies de 2016-2017 nous ont offert d'autres beaux numéros d'actrices, dont ceux d'Anne-Élisabeth Bossé dans Les Simone et Catherine-Anne Toupin de Boomerang. Coup de coeur aussi pour les deux interprètes de Trop (Évelyne Brochu et Virginie Fortin). Vraiment, c'était l'année des femmes comiques.

Meilleur acteur, comédie

Antoine Bertrand a causé une petite surprise l'automne dernier en arrachant la statuette des mains de Martin Matte. La récompense lui reviendra encore ce soir. Toute la distribution de Boomerang mériterait d'ailleurs un Gémeaux tellement elle est parfaite. Mention spéciale à Éric Bruneau, qui défend un rôle très amusant dans Trop. Benoît Brière, de Madame Lebrun à Super Écran, joue beaucoup trop proche de ses personnages féminins des pubs de Bell pour être lauréat. Dans Les pêcheurs, Martin Petit s'est écrit un rôle spécifiquement pour mettre ses invités en valeur, ce qui est tout à son honneur, mais c'est également ce qui l'écarte souvent du podium.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer