TLMEP: Marianne St-Gelais, une invitée en or

Lors de son passage à Tout le monde... (PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA)

Agrandir

Lors de son passage à Tout le monde en parle, la patineuse de vitesse Marianne St-Gelais s'est mise à pleurer en évoquant son titre de championne du monde du 1500 mètres l'an dernier.

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marianne St-Gelais a peut-être remporté deux fois l'argent aux Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste, mais pour Tout le monde en parle, c'était une invitée en or. Assurément la plus lumineuse sur ce plateau hier, l'athlète mérite haut la main l'étoile du match.

Pour leur toute première visite en trio sur... (Photo fournie par OSA images et TVA) - image 1.0

Agrandir

Pour leur toute première visite en trio sur le plateau de Tout le monde en parle, Michel Côté, Marc Messier et Marcel Gauthier ont annoncé qu'ils diront adieu à Broue après la 3322e représentation, le 22 avril à Sherbrooke.

Photo fournie par OSA images et TVA

François Morency raconte ses conversations familiales loufoques dans... (Photo fournie par OSA images et TVA) - image 1.1

Agrandir

François Morency raconte ses conversations familiales loufoques dans le livre Discussions avec mes parents.

Photo fournie par OSA images et TVA

Son succès à Rotterdam est d'autant plus méritoire qu'elle revenait de très loin, après Sotchi, dont elle était sortie brisée. Elle a vécu très durement le départ de son ancien entraîneur, Sébastien Cros, avec qui elle se voyait accéder au podium des Jeux. La transition avec le nouveau, Frédéric Blackburn, ne s'est pas bien passée du tout, ce qui explique en bonne partie sa déconvenue à Sotchi. Ils se sont réconciliés depuis, réussissant à former une équipe gagnante.

L'athlète s'est mise à pleurer en évoquant son titre de championne du monde du 1500 mètres l'an dernier, une première pour elle et pour son entraîneur.

« Deux ans avant, on était deux personnes qui ne s'aimaient pas, je pense, et qui pensaient jamais qu'on allait réaliser quelque chose comme ça. »

Et maintenant, on pense à PyeongChang, qui seront ses derniers Jeux à 28 ans, assure-t-elle. Avec son amoureux, le patineur Charles Hamelin, elle souhaite entre autres fonder une famille.

Fini Broue après 38 ans. Pour leur toute première visite en trio sur le plateau de Tout le monde en parle, Michel Côté, Marc Messier et Marcel Gauthier ont annoncé qu'ils diront adieu à Broue après la 3322e représentation, le 22 avril à Sherbrooke. Ils auraient pu se rendre à 40 ans, mais préfèrent partir avant de se lasser. Ils partent aussi parce que des gens de leur équipe prennent leur retraite, dont le producteur Jean-Claude L'Espérance, et parce qu'ils ne voulaient pas voir des salles à moitié pleines.

Le trio doit beaucoup à Jean Duceppe, qui a programmé la pièce en 1980 et l'a fait partir en tournée parce qu'il y croyait. Les acteurs auraient aimé se rendre à New York, mais ont tout de même joué sur le sol américain, dans un anglais approximatif qui faisait quand même rire le public.

La soirée a commencé avec la vedette internationale de country Keith Urban, qui a vendu 20 millions d'albums. Vraiment sympathique, le mari de Nicole Kidman a raconté comment sa femme lui avait fait reconnaître sa dépendance à la drogue, en 2006, alors qu'il était au sommet de la gloire. Il était en cure de désintoxication quand on lui a remis un prix aux Country Music Awards ; un agent de sécurité est venu le lui murmurer après le couvre-feu. Le couple australien vit à Nashville, mais Urban n'a pu identifier P.K. Subban, dont il avait vaguement entendu parler.

Retour sur la tempête

On avait pas mal tout dit sur le cafouillage du gouvernement durant la tempête. Caroline Duval était dans l'un des 300 véhicules coincés sur l'autoroute 13 durant la tempête, avec sa fille de 6 ans, au milieu d'un tunnel. Vers 1 h 30, alors qu'elle y était depuis 18 h 30, une policière lui a suggéré d'appeler un proche pour qu'il vienne lui fournir de l'essence, une proposition saugrenue à l'image de cette nuit insensée. Mme Duval a salué l'entraide dont ont fait preuve les autres automobilistes, l'invitant à monter dans leur véhicule avec sa fille pour rester au chaud.

Le député péquiste Pascal Bérubé, porte-parole de l'opposition officielle en matière de sécurité publique, blâme sévèrement les ministres Martin Coiteux et Laurent Lessard, qui par ailleurs ont refusé l'invitation de Tout le monde en parle. Il ne comprend pas l'inaction du gouvernement, alors que les autoroutes sont surveillées par des caméras ; il a notamment évoqué le vol d'un harfang des neiges capté par une de ces caméras, une vidéo qui avait fait le tour du web l'an dernier. M. Bérubé rappelle le cas des incendies de L'Isle-Verte et de Lac-Mégantic, alors qu'une cellule de crise avait rapidement été formée par le gouvernement en place.

Heureusement que les pompiers étaient là. De leur propre chef, ils ont secouru les personnes en détresse vers 4 h 30. Aucune demande officielle ne leur avait été adressée, même si la Sûreté du Québec avait appelé une centaine de fois pour alerter le ministère des Transports. « Merci d'avoir transgressé le protocole », a lancé Guy A. à Christian Legault, du Service de sécurité incendie de Montréal. Chroniqueur de circulation au 98,5 à Montréal, Marc Brière affirme que ça ne tourne pas rond dans ce ministère. « J'ai jamais vu un cafouillage de la sorte. Dire qu'ils l'ont échappé, c'est pas assez fort. »

François Morency et la famille

François Morency raconte ses conversations familiales loufoques dans un livre publié ces jours-ci, Discussions avec mes parents. Toutes les situations du livre sont vraies, l'humoriste a seulement « punché » les dialogues pour rendre la lecture agréable. Il y raconte aussi avoir connu ses premiers émois sexuels en regardant Lindsay Wagner dans La femme bionique. À chaque pause, un petit tour dans la chambre pour se soulager, un stratagème qu'a vite compris sa mère.

Pour reprendre l'animation du gala Les Olivier, déplacé en décembre cette année, Morency avait mis ses conditions : il fallait que ça change, après le boycottage de Mike Ward au dernier gala. L'Association des professionnels de l'industrie de l'humour a fait ses devoirs en nommant une nouvelle direction. On a aussi impliqué plus d'humoristes, créé de nouvelles catégories et raccourci le gala d'une demi-heure.

À part les initiés, pas sûr que bien des gens ont pu suivre la discussion sur Google et la trace qu'on laisse sur l'internet. Responsable du développement des activités de Google au Québec, Marie-Josée Lamothe a eu à défendre l'entreprise ; selon elle, Google n'a aucun intérêt à tout connaître de ses utilisateurs, contrairement à Facebook, par exemple. Montréal devient la septième région à héberger un centre de stockage de données de l'entreprise. Mme Lamothe considère par ailleurs que le Canada est en retard de trois ans en matière de commerce électronique.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer