• Accueil > 
  • Arts > 
  • Télévision 
  • > Sherlock Holmes: Benedict Cumberbatch serait un parent éloigné de Conan Doyle 

Sherlock Holmes: Benedict Cumberbatch serait un parent éloigné de Conan Doyle

Benedict Cumberbatch... (PHOTO Chris Pizzello, archives AP)

Agrandir

Benedict Cumberbatch

PHOTO Chris Pizzello, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
David Bauder
Associated Press
NEW YORK

Des «détectives» en généalogie ont découvert que l'acteur britannique qui personnifie Sherlock Holmes dans la série télévisée de PBS adaptant le classique littéraire, Benedict Cumberbatch, a des liens de parenté lointains avec l'homme qui a créé ce personnage emblématique, il y a plus d'un siècle.

M. Cumberbatch, âgé de 40 ans, et l'écrivain Arthur Conan Doyle, mort en 1930, sont cousins très éloignés, selon le site web Ancestry.com.

M. Cumberbatch revient d'ailleurs sous les traits de Sherlock sur les ondes de PBS, dimanche soir.

Alors que la célébrité de l'acteur monte en flèche, il est probable qu'il en soit à ses derniers épisodes à incarner le célèbre détective.

Personne n'a mandaté l'équipe derrière Ancestry.com de faire la lumière sur les liens familiaux entre M. Cumberbatch et Conan Doyle, mais un porte-parole a indiqué que les personnes qui travaillent pour le site sont des passionnés de séries et de casse-têtes historiques.

L'acteur n'a pas été mis au courant de la découverte des chercheurs, a précisé Dallin Hatch.

L'ancêtre commun aux deux artistes issus de différentes époques est Jean de Gand, le duc de Lancastre, et quatrième fils du roi Édouard III d'Angleterre, une figure de la noblesse du XIVe siècle, selon le site Internet.

Jean de Gand serait ainsi le 15e arrière-grand-père de Conan Doyle, et le 17e de M. Cumberbatch.

«(Déceler) des liens familiaux historiques est semblable au fait d'assembler les pièces d'un mystérieux casse-tête qui intriguerait Sherlock Holmes lui-même», a dit une experte en généalogie pour Ancestry.com, Lisa Elzey.

Sherlock Holmes et son ami, John Watson, sont apparus pour la première fois dans le roman Une Étude en rouge, paru en 1887. Dolyle, et d'autres auteurs ayant pris la suite de l'écrivain britannique ont imaginé plusieurs dizaines intrigues policières les mettant en vedette.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer