Céline Dion raconte sa nouvelle vie sans René

Les drames qui touchent le coeur des Québécois ne manquent pas ces derniers... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Danièle L. Gauthier
La Presse Canadienne
Montréal

Les drames qui touchent le coeur des Québécois ne manquent pas ces derniers temps et celui qu'a vécu Céline Dion récemment a été partagé non seulement par ses compatriotes mais par ses nombreux admirateurs partout sur la planète.

Nous l'avons vue, nous l'avons accompagnée lors des funérailles de son époux et gérant, René Angélil, décédé en janvier dernier. Il a fait de Céline Dion, une star internationale, et leurs trois enfants témoignent du grand amour qui les aura unis jusqu'à la fin.

Mais aujourd'hui, comment va Céline Dion? Comment a-t-elle réorganisé sa vie? Comment vit-elle ce double deuil? En tout cas, elle démontre, une fois de plus, ses capacités de résilience par son courage à poursuivre une carrière chargée et exigeante.

À Las Vegas, Marie-Claude Barrette s'entretiendra avec la femme, la veuve, la mère, l'artiste, qui doit composer avec ces nouvelles conditions de vie. En femme avisée, la chanteuse sait bien qu'elle doit demeurer forte pour ses enfants et pour honorer la mémoire de René Angélil. Une chose est sûre, elle aura toujours le soutien de ses admirateurs.

Céline maintenant, le mercredi 18 mai, 21h, à TVA.

Papa, où t'es? (air connu)

Il y a les enfants adoptés qui sont à la recherche de leur mère, et maintenant, nous sommes à l'époque où les enfants nés par procréation assistée avec donneur sont à la recherche de leur père. L'expérience vécue par les enfants adoptés n'aura pourtant pas servi à faciliter les choses pour les enfants issus de la procréation assistée.

Quoi de plus naturel, de plus fondamental pour un enfant que de savoir à qui il doit la vie? Ils sont des milliers à avoir été conçus avec assistance et en âge, aujourd'hui, de vouloir connaître leur géniteur. Mais ils se butent au consensus de l'anonymat. Même les tests d'ADN ne sont pas concluants et l'enfant n'a pas droit au dossier confidentiel. Pourtant, il serait intéressant et même nécessaire de connaître leur génétique. Certains, sous le choc, ont appris leur origine un peu tard. Une mère explique que son mari n'acceptait pas que la vérité se sache parce qu'il considérait la situation humiliante pour lui.

Mais tous les enfants rencontrés, et même leur mère, sont d'accord pour la levée de l'anonymat en cette matière. Certains donneurs ont accepté de révéler leur identité. En conséquence, Jonathan a pu retracer ses 30 demi-frères et soeurs et la fratrie se rencontre à l'occasion. Tous croient que le temps est venu d'ouvrir le jeu.

Né de sperme inconnu, le mercredi 18 mai, 9h30, à Canal Vie.

Qui sera l'élu parmi les favoris?

Le 18e Gala Les Olivier 2016, animé par François Morency, proviendra des studios de Radio-Canada, ce dimanche, 19h30. Un total de douze trophées seront remis et à la catégorie Olivier de l'année, les paris sont ouverts pour désigner qui de François Bellefeuille, Louis-José Houde, Martin Matte, P-A Méthot, François Pérusse, Stéphane Rousseau et Mike Ward remportera le titre accordé par le vote du public. Rappelons que Stéphane Rousseau se qualifie dans quatre catégories, avec son spectacle Un peu princesse.

Incursion dans le vaste monde de Michel Lemieux et Victor Pilon, un duo de concepteurs dont on entend peu parler et qui pourtant, a intégré des scènes absolument géniales au théâtre, dans des créations musicales, grâce à sa maîtrise de nouvelles technologies. Inclassables, Michel Lemieux et Victor Pilon savent produire l'immatériel, rendre l'imaginaire presque tangible dans des spectacles hallucinatoires. René Richard Cyr dira de ces infatigables innovateurs: «C'est comme un blender à ON».

Au-delà de l'image: le monde de Michel Lemieux et Victor Pilon, à Télé-Québec, le jeudi 19 mai, 20h.

Apprendre le français à l'âge adulte

Matt Zimbel est un musicien, auteur, animateur, réalisateur et, par goût du risque mais surtout pour amuser les copains, humoriste d'un soir, ce qui lui donne l'occasion de s'exercer à parler français. Et foi d'anglophone, apprendre le français à l'âge adulte n'est pas un travail aisé. Comment s'en sortira-t-il avec le mélange des genres et les temps de verbes? Et pourquoi un New-Yorkais s'embêterait-il avec l'imparfait du subjonctif quand il est si simple de tout mettre au passé?

Un Américain au Québec, le mardi 17 mai, 22h, au Canal D.

En vrac

À TVA: Arrive en campagne, une nouveauté à la programmation d'été, met en scène le chef Stefano Faita. Chaque semaine, il pilotera une famille urbaine pour qu'elle se familiarise avec la culture des produits alimentaires. La première, jeudi 19 mai, 19h, nous emmène à la Ferme Marcel Mailhot, qui cultive le brocoli que Stefano utilisera dans la préparation de pâtes aux brocolis et à la saucisse.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Aux Francs-tireurs du jeudi 19 mai, 22h54, on rediffuse l'entrevue de Richard Martineau avec le mal-aimé Jean-François Mercier, qui se révèle un homme réfléchi et consciencieux. Et Benoît Dutrizac s'entretient avec trois thanatologues qui expliquent leur choix de carrière. Le vendredi 20 mai, 22h, la maison du 165 Eaton Place reprend vie avec la suite de Maîtres et valets, qui prennent un Nouveau départ.

À RDI: À noter que le documentaire sur l'écrivain américain mondialement connu et traduit dans une quarantaine de langues Philip Roth, prévu le jeudi 12 mai, est reporté au samedi 2 juin, 20h. L'auteur de Némésis, son dernier roman, affirme que sa carrière est terminée, il cesse d'écrire.

À TV5: Après un séjour auprès des pensionnaires d'un centre de désintoxication, Hugo Meunier partage durant 21 jours la vie des itinérants. Parmi ces sans-abri, des jeunes, des personnes atteintes de maladies mentales, des intoxiqués, des victimes de coups durs qui partagent tous la même prémisse: ils sont tous accablés par le malheur. Pas facile de côtoyer la misère humaine. Le mardi 17 mai, 21h.

À HISTORIA: Lisette Lapointe, invitée aux Grands Rendez-vous de Josélito, parle de sa vie avec Jacques Parizeau, récemment décédé, ainsi que de son passage en politique et de son départ fracassant en 2011, reprochant à Pauline Marois, alors chef du PQ, sa tendance à l'autoritarisme. Le mercredi 18 mai, 22h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer