Macha Grenon: à la rencontre des gens

Macha Grenon tient la vedette dans la série... (PHOTO SIMON GIROUX, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Macha Grenon tient la vedette dans la série Nouvelle Adresse diffusée à Ici Radio-Canada.

PHOTO SIMON GIROUX, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Interprète de Nathalie Lapointe, femme atteinte d'un cancer avancé dans la série Nouvelle adresse, Macha Grenon est-elle devenue du jour au lendemain un déversoir pour les épanchements de monsieur et madame Tout-le-Monde? Aucunement, argue la comédienne. Au contraire, ses échanges avec le public sont devenus plus riches.

Trois-Rivières, 8 septembre 2014, maison de la culture. L'auteur Richard Blaimert et quatre comédiens de 

Nouvelle adresse participent au lancement de la série en compagnie de 200 invités.

Un bond vertigineux pour Macha Grenon.

«Après la diffusion, il y avait une rencontre avec le public et je ne savais pas à quoi m'attendre. Nous étions dans le risque collectif; nous ne savions pas comment les gens allaient réagir.»

Au terme d'une séance de questions et réponses, la conclusion s'est imposée d'elle-même: les commentaires du public étaient simples, sobres, vrais. «Cette rencontre avec le public ne m'a pas demandé d'énergie, mais m'en a plutôt donné, glisse Macha Grenon. Pour la simple et bonne raison qu'il y avait un niveau de vérité et de pudeur dans les échanges.»

Le constat a été le même au cours de la diffusion de la première saison. Lorsqu'ils ont abordé la comédienne dans la rue, au restaurant ou dans d'autres endroits publics, les gens sont demeurés respectueux.

«Ce qu'ils ont à dire est tellement vrai, respectueux et sobre que c'en est riche. Ce n'est pas du tout accablant», dit Macha Grenon.

Pourtant, la réalité de son personnage est loin d'être jojo. Chroniqueuse dans un grand quotidien, mère de trois enfants qu'elle élève seule, Nathalie fait face à une récidive de son cancer qui ne lui laisse que quelques mois à vivre. Elle doit composer avec cette réalité alors que l'amour frappe à sa porte et que ses enfants, frères et soeurs ont aussi des croix à porter.

La comédienne a été marquée non seulement par la sobriété des commentaires reçus, mais aussi par un changement dans la façon dont le public l'aborde.

«Les gens m'abordent parce que l'histoire de Nathalie les touche intimement, dit-elle. Je me sens privilégiée en ce sens que ça coupe complètement l'affaire de la "vedette". D'ordinaire, il y a une certaine distance parce que les gens ne nous connaissent pas intimement, alors qu'avec Nathalie, on bascule directement dans l'intime. Nos échanges sont brefs, vrais, humains. Ça s'arrête là et c'est beau.»

Partager

Il y a trois ans, Macha Grenon avait confié à notre collègue Nathalie Petrowski que ses deux parents étaient morts du cancer à quelques années d'intervalle et que le fait de faire face à la maladie l'avait ramenée à l'essentiel.

Avec un tel bagage personnel, comment a-t-elle réagi lorsqu'on lui a proposé le rôle de Nathalie?

«J'ai dit oui tout de suite et après, j'ai eu très peur, reconnaît-elle. J'ai travaillé sur moi. Je suis allée regarder ces peurs-là. J'ai eu l'aide d'une personne extraordinaire [qu'elle ne nomme pas]; ça m'a permis de comprendre que c'est beau de pouvoir partager son expérience humaine à travers la création, que ça donne un sens à ce qu'on vit.»

La lecture du scénario de Richard Blaimert l'a bouleversée, et sa rencontre avec Sophie Lorain, réalisatrice de la première saison, s'est révélée fructueuse. «On a connecté tout de suite, dit-elle. On doit beaucoup à Sophie, car si le sujet est magnifique, il fallait trouver le ton juste. Or, elle a su infuser une dynamique à l'émission pour que tout ça reste vivant, avec des moments plus légers.»

Et il y a la famille Lapointe. Macha Grenon croit que cette grande famille est, encore plus que le personnage de Nathalie, le phare vers lequel se tournent les spectateurs.

«Il y a beaucoup d'amour dans cette gang, mais ce n'est pas fleur bleue car ils sont dans des antagonismes et des oppositions, lance Macha Grenon en s'esclaffant. Ils ne se comprennent pas toujours, se tombent sur les nerfs, mais on sent que si quelqu'un touchait à un cheveu d'un des membres du clan, il serait là au complet pour le défendre. On rêve tous, je crois, d'avoir une famille aussi présente.»

Nouvelle adresse reprend l'antenne de Radio-Canada lundi prochain, 21h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer