La chanteuse Joni Sledge s'éteint à l'âge de 60 ans

Joni Sledge... (Photo Fred Prouser, archives REUTERS)

Agrandir

Joni Sledge

Photo Fred Prouser, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

La chanteuse américaine Joni Sledge, l'une des quatre soeurs qui interprétaient ensemble We Are Family, l'un des plus grands succès disco, est décédée à l'âge de 60 ans, ont annoncé samedi ses proches.

La chanteuse est décédée vendredi chez elle en Arizona et la cause de sa mort n'est pas encore déterminée, a précisé son agent Biff Warren.

« Elle nous manque et sa présence, son éclat et la sincérité avec laquelle elle aimait la vie nous manquent », écrit sa famille dans un communiqué.

Joni et ses soeurs Debbie, Kathy et Kim, filles de deux artistes, ont grandi à Philadelphie et s'étaient fait une certaine réputation en chantant du R & B dans les années 70.

Mais c'est en 1979 qu'elles rencontrent véritablement le succès avec We Are Family, écrit par Nile Rodgers et Bernard Edwards devenus des figures majeures de la folie disco avec leur groupe Chic.

Joni Sledge avait confié l'an dernier au quotidien britannique The Guardian qu'elle et ses soeurs envisageaient avant ce succès de changer de voie et de se mettre à des études de droit.

« Enregistrer We Are Family c'était comme une fête, nous dansions et nous amusions dans le studio », a-t-elle raconté.

Nile Rodgers a présenté ses condoléances sur Twitter, écrivant: « Nous avons réalisé ensemble quelque chose de vraiment incroyable ».

Malgré l'unité affichée par les soeurs, Kathy a quitté le groupe pour une carrière en solo, créant des tensions. Sister Sledge se réunissait sous divers formats pour se produire dans des circonstances comme la fête des familles du pape François à Philadelphie en 2015 ou la campagne électorale d'Hillary Clinton pour l'élection présidentielle en 2016.

Joni Sledge avait expliqué en 2015 au Women's Wear Daily que le succès du groupe, avec son refrain We are family / I got all my sisters with me (Nous formons une famille/J'ai toutes mes soeurs avec moi), était porteur d'un message d'unité. « Ça reste toujours aussi puissant aujourd'hui », avait-elle estimé, « ça enseigne le respect ».




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer