Deux nouvelles héritières potentielles de Prince se font connaître

Prince... (Archives Agence France-Presse)

Agrandir

Prince

Archives Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Deux nouvelles héritières potentielles du chanteur américain Prince, décédé le 21 avril, se sont fait connaître et l'administrateur chargé de gérer la succession de l'icône de la pop a indiqué mercredi qu'il pourrait demander à faire procéder à des tests ADN.

Les deux femmes affirment être des proches directes de Duane Nelson, un des cinq demi-frères de Prince. Celui-ci s'était occupé un temps de la sécurité du chanteur avant d'être mis à l'écart. Il est décédé en 2011.

La première des deux nouvelles héritières potentielles, Brianna Nelson, a dit dans un témoignage sous serment devant un juge du Minnesota être la seule fille survivante de Duane Nelson, son frère Duane Nelson Jr étant lui aussi décédé.

L'autre prétendante, Jeannine Halloran, affirme de son côté avoir une fille de 11 ans dont le père serait justement Duane Nelson Jr. Ce dernier et Mme Halloran n'étaient pas mariés.

L'apparition de cette jeune héritière potentielle, simplement désignée dans les documents de justice par ses initiales V.N., avait été révélée la semaine passée. Un avocat avait annoncé l'existence de cette jeune fille mineure, mais il avait alors avoué n'avoir pas encore réussi à joindre sa mère, Jeannine Halloran.

Prince a disparu soudainement le 21 avril à l'âge de 57 ans sans enfant et il n'a pas laissé de testament. Un mandataire a été chargé d'administrer sa fortune en attendant de clarifier l'ordre de succession de l'artiste, qui avait une soeur et cinq demi-frères.

Un autre héritier potentiel a émergé depuis la mort de Prince, dont les coffres de son complexe de Paisley Park renfermeraient notamment d'innombrables enregistrements inédits.

Un détenu de 39 ans a ainsi affirmé la semaine passée être le fils du légendaire musicien. Selon un document judiciaire, il a demandé à subir des tests ADN pour prouver ses dires. L'homme, originaire de Kansas City, affirme que sa mère aurait eu une relation sexuelle non protégée avec Prince en 1976. Il est incarcéré dans le Colorado (ouest) pour possession d'arme dans une voiture volée et ne devrait pas être libéré avant fin 2020.

Le mandataire chargé de gérer la succession de Prince a indiqué qu'il transmettrait au tribunal toutes les pièces relatives à d'éventuels héritiers. Quand nécessaire, il demandera aux prétendants de se soumettre à des tests ADN, à leurs frais, pour prouver leur lien de parenté avec Prince.

Le tribunal a fixé une audience le 27 juin pour entendre les éventuelles objections à cette proposition.

Ce mandataire extérieur nommé pour gérer une fortune estimée à plusieurs centaines de millions de dollars avait été demandé par la soeur du chanteur, Tyka Nelson.

Les causes de la mort de l'artiste restent pour l'heure inexpliquées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer