Virée classique de l'OSM: l'embarras du choix

Kent Nagano dirigera, ce soir, un concert gratuit... (Photo David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

Kent Nagano dirigera, ce soir, un concert gratuit au Parc olympique pour lancer la Virée classique de l'OSM.

Photo David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

Collaboration spéciale

La Presse

La 5e Virée classique de l'OSM commence ce soir. Le concert gratuit dirigé par Kent Nagano au Parc olympique, désormais une tradition attirant des dizaines de milliers de spectateurs, lancera ces quatre jours de musique. Notre journaliste vous fait part de ses choix pour la Virée, heureux mélange de découvertes et d'incontournables.

10 août: Planètes olympiques

Si, par les années passées, Carmina Burana et Carmen nous ont procuré des frissons, Les planètes de Gustav Holst est aussi une oeuvre épique, idéale pour un concert extérieur se voulant spectaculaire. Cette année olympique étant aussi le 40anniversaire des JO de Montréal, le concert rendra hommage aux athlètes canadiens et plusieurs d'entre eux seront sur place. 

Ce soir, 20 h, Esplanade Financière Sun Life du Parc olympique. Gratuit.

11 AOÛT: Métro, orgue et cinéma

L'année 2016 marque également les 50 ans du métro de Montréal. Pour souligner cet anniversaire, l'OSM fera la création d'une oeuvre électroacoustique du compositeur québécois Robert Normandeau. Ensuite, place au cinéma en plein air avec deux films accompagnés au Grand Orgue Pierre-Béique, dont le son sera transmis à l'extérieur.

Au programme: le dessin animé Music Land de 1935 de Walt Disney suivi de Pour l'amour du ciel, avec Harold Lloyd. À l'orgue: Philippe Bélanger. 

Demain, 18 h 30, Parterre du Quartier des spectacles. Gratuit.

12 août: Chartiots de feu

Vendredi soir, le choix est difficile puisque tous les concerts sont intéressants, mais La création du monde, de Darius Milhaud, une oeuvre que l'on entend rarement ici, fait pencher la balance pour le concert de l'OSM, à 19 h. Pinchas Zukerman sera soliste invité dans le célèbre Concerto pour violon de Bruch, tandis que la musique du film Chariots of Fire, de Vangelis, servira d'entrée en matière. 

Vendredi, 19 h, Maison symphonique.

Nelson Freire

On termine la soirée par un récital du grand Nelson Freire, avec Bach et Brahms. Au programme, la Toccata en do mineur BWV 911 de Bach et la Sonate no 3 op. 5 de Brahms, entre autres. 

Vendredi, 20 h 30, Cinquième Salle de la Place des Arts.

13 août: Freire et Mozart

Parce que ses visites à Montréal se font rares, on retourne entendre le pianiste Nelson Freire, cette fois avec l'OSM et Kent Nagano dans le Concerto no 9 de Mozart dit Jeunehomme pour commencer cette folle journée du bon pied. Aussi au programme: l'Ouverture de la flûte enchantée

Samedi, 12 h 15, Maison symphonique

Beethoven comme thérapie

En ces temps troubles de guerres et d'attentats, on ne saurait se priver d'entendre la Neuvième de Beethoven pour faire le plein d'espoir et de paix, surtout quand Michèle Losier, l'une de nos mezzos favorites, fait partie des solistes. 

Samedi, 14 h, Maison symphonique.

Au clair de lune avec Salov

Serhiy Salov est un pianiste prodigieux dont on ne parle pas assez. C'est l'occasion ou jamais de l'entendre dans un programme de rêve avec la fameuse Sonate no 14 Au clair de lune de Beethoven, Une nuit sur le mont Chauve de Moussorgski et La valse, de Ravel. 

Samedi, 16 h 45, Cinquième Salle.

Duo en or

Nous admirons Andrew Wan, violon-solo de l'OSM, toujours passionnant à écouter. Il jouera avec un partenaire de choix: l'excellent pianiste Philip Chiu, dans Fantasiestücke pour clarinette et piano op. 73 de Schumann (version pour alto) et la Sonate pour violon et piano no 1 de Brahms. 

Samedi, 18 h 15, Cinquième Salle.

Franck et Piazzolla

On ne rate jamais une possibilité d'entendre la merveilleuse Sonate pour violon de Franck. Cette fois-ci, c'est au violoncelle qu'elle sera interprétée, avec Adolfo Gutiérrez Arenas, accompagné de Suzanne Blondin au piano. Aussi au programme: Le grand tango, de Piazzolla.

Samedi, 20 h, Piano nobile.

Finale tonitruante

Quand l'énergie commence à baisser après une journée à courir d'une salle à une autre, il est bon de conclure sa Virée par quelque chose d'éclatant. La Symphonie no 3 Avec orgue de Saint-Saëns, interprétée par Jean-Willy Kunz, est parfaite pour refaire le plein et finir en beauté. 

Samedi, 21 h 30, Maison symphonique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer