Gala des prix Opus: humour, danse et hommages

Le moment le plus émouvant de la soirée... (PHOTO CHARLES LABERGE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Le moment le plus émouvant de la soirée fut certainement la remise du prix Hommage à Johanne Goyette, fondatrice et présidente de la maison de disques ATMA classique.

PHOTO CHARLES LABERGE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est sur une note humoristique et légère que s'est déroulé le 18e gala des prix Opus, hier soir à la salle Bourgie. Le gala, organisé par le Conseil québécois de la musique, récompense le milieu de la musique classique. Au total, 27 lauréats ont été honorés au cours d'une cérémonie de trois heures allégée par des numéros de danse et de musique bien appréciés des spectateurs.

La cérémonie était animée par Pierre Vachon, musicologue et directeur des communications de l'Opéra de Montréal, et Stanley Péan, animateur sur les ondes d'Ici Musique. La partie musicale était principalement assurée par l'excellent quatuor vocal Quartom, qui ponctuait chaque transition d'une petite polyphonie amusante soutirant les rires ou, à tout le moins, les sourires de l'assemblée qui remplissait la salle Bourgie. D'autres artistes ont offert des prestations: le Consort Laurentia, le quatuor de guitares Fandango, Jean-Willy Kunz, organiste, Geneniève Drolet, équilibriste, et plusieurs danseurs aux costumes colorés.

La ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, était présente et a remis le prix pour la production de l'année - jeune public. Plusieurs intervenants ont profité de sa présence pour s'adresser à elle directement. Ils ont rappelé l'importance de la culture et des arts dans la société, et évoqué l'épisode de menace de fermeture des conservatoires de musique et d'art dramatique en région qui a secoué le Québec l'automne dernier.

Des bâtisseurs à l'honneur

Ce gala fut surtout l'occasion de rendre hommage à de grands bâtisseurs du milieu musical québécois. En premier lieu, Lorraine Vaillancourt, qui a reçu le prix de directrice artistique de l'année, ce qui permettait de souligner en même temps le 25e anniversaire de son orchestre, le Nouvel Ensemble Moderne. On a remis le prix Opus du diffuseur spécialisé de l'année à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, qui a aussi fêté ses 25 ans au cours de la dernière saison musicale. Guy Soucie, qui a dirigé la petite salle de spectacle pendant ce quart de siècle, a tenu à partager son trophée avec son successeur, Simon Blanchet.

Le moment le plus émouvant de la soirée fut certainement la remise du prix Hommage à Johanne Goyette, fondatrice et présidente de la maison de disques ATMA classique. Depuis sa fondation, la maison de disques a enregistré plus de 450 disques et contribué au rayonnement de musiciens tels que Yannick Nézet-Séguin, Karina Gauvin, Marc Hervieux, Marie-Josée Lord, Janina Fialkowska et bien d'autres. Au cours d'une projection vidéo, plusieurs musiciens, occupés par leurs activités un peu partout dans le monde, lui ont adressé leurs remerciements. On n'est pas près d'oublier la vidéo de la soprano Suzie Leblanc, allongée dans sa baignoire, recouverte de disques, avec une serviette sur la tête, un masque de beauté et des  tranches de concombre sur les paupières. Très humble, comme à son habitude, Johanne Goyette a pris le micro pour dire, entre autres, que ce prix était «non pas un point final, mais un coup de pouce pour continuer».

Parmi les autres prix, soulignons que l'Opus de la création de l'année a été remis à Pierre Michaud, à la compagnie Chants libres et à la Société de musique contemporaine du Québec pour l'opéra Le rêve de Grégoire. Le jeune chef d'orchestre de 23 ans Andrei Feher a reçu le prix Découverte de l'année, tandis que Samy Moussa a été récompensé en tant que compositeur de l'année avec une bourse de 10 000$ remise par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Tableau des gagnants

Le gala des prix Opus a couronné 27 lauréats dans autant de catégories. En voici quelques-uns.

Concert de l'année - Montréal

Hélène Grimaud et Yannick Nézet-Séguin - Orchestre Métropolitain, les 13 et 14 juin 2014 (Bourse de 3000 $ du Conseil des arts de Montréal)

Création de l'année

Le rêve de Grégoire, de Pierre Michaud - Chants libres et Société de musique contemporaine du Québec, les 15, 16 et 17 mai 2014

Prix Hommage

Johanne Goyette, présidente et fondatrice d'ATMA Classique

Compositeur de l'année

Samy Moussa

Découverte de l'année

Andrei Feher, chef d'orchestre

Directeur artistique de l'année

Lorraine Vaillancourt, 25 ans du Nouvel Ensemble Moderne

Événement musical de l'année

Orchestre symphonique de Montréal et Palais Montcalm, pour la programmation entourant l'inauguration des deux orgues Casavant

Interprète de l'année

Louise Bessette, pianiste

Rayonnement à l'étranger

Orchestre symphonique de Montréal et Kent Nagano

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer