OSM en Asie: une tournée marquante pour les musiciens

Anne-Marie Fujino, second violon, pose devant la statue... (Photo: fournie par l'OSM)

Agrandir

Anne-Marie Fujino, second violon, pose devant la statue du chien Hachiko à Tokyo.

Photo: fournie par l'OSM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À peine revenu de sa récente tournée en Asie, l'Orchestre symphonique de Montréal dresse un bilan positif du voyage qui lui a permis de se produire à neuf reprises dans huit villes au Japon et en Chine.

«L'accueil du public a été très chaleureux et il y a eu bien des moments touchants. En tournée, on part à la conquête de nouveaux publics, dans des conditions différentes chaque soir, avec des acoustiques différentes, et les musiciens sont toujours fébriles» dit Marie-Josée Desrochers, directrice principale, planification stratégique et relations internationales.

Andrew Wan, violon-solo, en était à sa quatrième tournée avec l'OSM. Il s'est dit impressionné par la qualité des salles visitées et des publics japonais et chinois.

«C'était ma première visite au Japon et j'ai particulièrement apprécié Tokyo, dit-il. La salle de concert Suntory Hall était superbe. Plusieurs des musiciens de l'orchestre sont allés au Japon jusqu'à dix fois et ils parlent toujours en bien du public japonais qui est très cultivé et connaisseur. J'ai pu constater que c'était vrai.»

Le violoniste, né à Edmonton, est d'origine chinoise et il a encore de la famille en Chine, pays qu'il avait déjà visité à plusieurs reprises.

«Cette fois, ça a vraiment été une expérience révélatrice, dit-il. Shanghai est une ville tellement immense que c'est presque difficile d'y croire. Nous avons joué dans une salle magnifique, construite il y a seulement dix ans. Chaque fois que je retourne en Chine, je constate à quel point le pays s'est développé depuis ma visite précédente. Et même si je suis né à Edmonton, j'ai un fort sentiment de mon héritage culturel. C'était particulièrement excitant car des membres de ma parenté sont venus nous entendre jouer.»

En plus des concerts, l'OSM a participé à des activités au sein des communautés visitées, comme des cours de maître données par les musiciens. Au Japon, le tromboniste Pierre Beaudry a joué au sein d'un orchestre d'élèves d'une école élémentaire, et en Chine, le trompettiste Paul Merkelo a donné un cours de maître à des étudiants en musique. Ce dernier a d'ailleurs également profité d'une excursion pour jouer de son instrument sur la Grande Muraille.

Au cours des prochaines années, et peut-être même dès l'an prochain, l'OSM pourrait bien repartir en tournée.

«On a des projets dans ce sens car il est important d'avoir une présence physique sur la scène internationale, mais on ne peut rien annoncer pour l'instant, dit Marie-Josée Desrochers. Nous avons encore des devoirs à faire.»

La tournée en chiffres

17
jours
114
musiciens
84
caisses d'instruments et de vêtements
6,8
tonnes de matériel transporté

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer