L'offensive numérique de Diane Dufresne

Diane Dufresne en concert à Montréal en juin... (PHOTO BERNARD BRAULT, Archives LA PRESSE)

Agrandir

Diane Dufresne en concert à Montréal en juin 2016

PHOTO BERNARD BRAULT, Archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À compter du 2 octobre, l'ensemble de la discographie de Diane Dufresne sera offert sur iTunes et Apple Music. Une première véritable incursion numérique pour la diva qui prépare pour 2018 un nouvel album dont on entendra bientôt le premier extrait. Explications.

Nicolas Lemieux s'est souvent demandé pourquoi, à l'exception de son dernier album Effusions, paru en 2007, et de quelques compilations et albums enregistrés en spectacle, la discographie considérable de la chanteuse de 73 ans n'était pas offerte sur les plateformes numériques.

«La raison était fort simple: Diane est très orientée sur l'avenir. Elle ne vit pas dans le passé, c'est ce qui fait sa force», explique le patron du label montréalais GSI qui a produit le concert Montréal symphonique au pied du mont Royal, le 19 août dernier.

N'empêche, dans l'univers de la musique numérique en 2017, c'était une absence de taille, sinon une anomalie à laquelle Lemieux a voulu remédier. Non seulement il a convaincu la chanteuse et son associé et mari Richard Langevin de lui vendre les droits de 18 albums de Diane Dufresne, y compris la moitié des droits de Tiens-toé ben j'arrive! et À part de d'ça, j'me sens ben dont l'autre moitié appartient à François Cousineau, mais il en a aussi fait rematricer tous les enregistrements.

Ainsi, dès lundi, toutes ces chansons rafraîchies, dont certaines proviennent d'albums parus uniquement en France, pourront être téléchargées sur iTunes ou écoutées en continu sur Apple Music dans toute la francophonie. Y compris les chansons de Dioxine de carbone et son rayon rose, l'opéra-cartoon des années 80 signé Luc Plamondon et Angelo Finaldi, ou encore Un jour il viendra mon amour, une chanson de Cousineau et Marcel Lefebvre que Diane Dufresne a interprétée pour le film L'initiation de Denis Héroux à la fin des années 60.

Un peu de chance

Environ 70 % du travail de rematriçage effectué par Marc Thériault et Philippe Gosselin du studio montréalais Le Lab Mastering l'a été à partir des bandes d'origine. Pour le reste, il a fallu puiser à d'autres sources dont les vinyles et les CD, explique Lemieux qui a parfois joué de chance dans cette opération.

«Une des bandes de l'album Détournement majeur a été retrouvée dans une garde-robe d'une maison de Saint-Henri où une famille d'immigrants venait d'emménager. En faisant une recherche sur le web, ils ont découvert que des albums de Diane Dufresne étaient chez GSI et ils nous ont appelés.

«Moi, je voulais que le catalogue ait un son qui se tient, poursuit Lemieux. Il fallait donc trouver un équilibre, une espèce de fil rouge entre des enregistrements des années 70 et 90 provenant de fichiers sources différents. Pour certains albums, le travail a pris quatre heures, pour d'autres, trois jours.»

Nicolas Lemieux, patron du label montréalais GSI, a acheté... (PHOTO Martin Chamberland, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Nicolas Lemieux, patron du label montréalais GSI, a acheté la discographie de Diane Dufresne dans le but de la rendre disponible sur les plateformes numériques.

PHOTO Martin Chamberland, LA PRESSE

Un super projet d'ici cinq ans

Parmi cette fournée d'albums de Diane Dufresne, on trouvera également la musique du fameux spectacle Magie rose qu'elle a donné au Stade olympique à l'été 1984 et qu'on pouvait jusqu'alors se procurer sur DVD. Nicolas Lemieux aimerait éventuellement concevoir un coffret autour de ce spectacle.

Il entend également assurer une présence à Diane Dufresne sur les réseaux sociaux: «On vient de commencer tranquillement sur Facebook. On n'est pas pressés. On veut décliner toutes sortes d'images, des pochettes d'albums, des dessins de costumes, qui vont raconter l'histoire de chacune de ses chansons.»

Mais le projet qui lui tient le plus à coeur et dont il est à définir les contours est plus ambitieux.

«J'ai un super grand projet en tête qui serait présenté ici à Montréal et aussi à Paris. Je me donne cinq ans pour le réaliser. Ça inclurait l'ensemble de la carrière de Diane Dufresne: sa musique, ses photos, ses archives. Et ses robes. Ce qu'ont fait Madonna et Mylène Farmer, Diane le faisait avant elles. Chacune de ses chansons est associée à un moment, un costume, un environnement visuel précis.»

Une nouvelle chanson

Entre-temps, Diane Dufresne travaille à un album de nouvelles chansons, son premier depuis 2007, qui devrait paraître au printemps 2018. Elle collabore notamment avec Jean-Phi Goncalves, le musicien et homme à tout faire qui est le directeur musical des spectacles du Cirque du Soleil à Trois-Rivières. Ensemble, ils ont réalisé la chanson Comme un damné, de l'auteur-compositeur français Cyril Mokaiesh, qui devrait être lancée en octobre.

Ce n'est pas tout. Le 31 octobre, Diane Dufresne recevra à Paris la médaille de commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres des mains de la ministre française de la Culture, Françoise Nyssen.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer