Fred Fortin: solo avec ses groupes

Plus de six ans après Plastrer la lune, Fred... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Plus de six ans après Plastrer la lune, Fred Fortin sort l'album Ultramarr.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Fred Fortin a écrit la musique de l'émission Les beaux malaises, dont l'épisode final de la troisième saison a été diffusé mercredi soir sur les ondes de TVA. Des malaises, il y en a sur son cinquième album solo, Ultramarr, lancé vendredi. À travers des personnages fictifs et inspirés de faits réels, Fortin parle de stress, d'oiseaux de malheur, de la routine essoufflante et de sa peur (soulagée) de voir Harper réélu l'automne dernier.

La chanson-titre d'Ultramarr s'attarde à un gars de garage qui gagne péniblement sa vie et qui attend le vendredi.

Ce n'est pas le cas de son auteur-compositeur, qui donne quelque 70 spectacles par année, notamment avec ses projets parallèles Gros Mené et Galaxie. «La musique, c'est vital pour moi. J'ai besoin de jouer. C'est comme de l'alcoolisme», lance Fred Fortin.

Le public de Fortin entretient lui aussi une relation de dépendance par rapport à l'ambassadeur de la scène musicale «du Lac». Or, Fortin a trois personnalités musicales: il joue de la basse dans Galaxie - le groupe mené par son complice Olivier Langevin -, il est le moteur principal du groupe de rock sale Gros Mené, en plus des chansons au folk plus intime qui sortent sous son propre nom.

Ultramarr sort plus de six ans après Plastrer la lune. «C'est comme un cycle et, à un moment donné, je sens que les choses sont en place. Je ne savais même pas si j'allais faire du Gros Mené ou du Fred... mais il y a l'appel de faire autre chose. Je voulais développer une autre énergie live. Tout aussi intense, mais dans un autre registre.»

Les Barr Brothers et Joe Grass

Tournant majeur dans la genèse de son nouvel album: le spectacle des Barr Brothers au festival Coup de grâce de Saint-Prime, né en partie grâce à Fred Fortin et son père, Noël.

«J'étais assis en avant du balcon du Vieux Couvent, et j'ai pogné de quoi. Après, les Barr sont venus jouer de la guitare dans le garage de mon père. Nous avons eu du fun

Il arrive souvent que des musiciens lancent l'idée de faire quelque chose ensemble. Cette fois-ci, Fred Fortin a pris l'invitation du batteur Andrew et du guitariste Brad Barr au sérieux. Il a même écrit des structures de chansons (Oiseau, 10 $) en pensant aux frères de Boston établis à Montréal. «Je voulais faire quelque chose de plus folk pour arriver en studio avec des formes simples qui permettent de se laisser aller. [...] Un peu comme en musique jazz.»

«Les tracks avec les Barr, nous les avons faites pas loin d'ici», dans NDG, lance Fred, rencontré dans un café du quartier Saint-Henri.

Fred Fortin a aussi eu recours au talent de Joe Grass, le guitariste de Patrick Watson. Il a ajouté beaucoup à la tempétueuse pièce Tête perdue.

«Lui, une petite bouteille de rouge et il rentre dans le tas! Un enfoiré, lance Fred Fortin à la blague avec un accent français. Joe, c'est un gros talent. Sa maîtrise du pedal steel, qui est très complexe, et tout son langage... il a un gros, gros background.»

Sinon, Fred Fortin a enregistré Ultramarr avec ses fidèles acolytes Olivier Langevin, François Lafontaine et le batteur Sam Joly.

Musicien de gang, Fortin a néanmoins besoin d'être seul pour écrire et composer. Fred Fortin fait des retraites musicales dans son studio-chalet du Lac-Saint-Jean. «Un chalet que mon père a fait, mais il y a un plafond cathédrale en bois. Il y a une belle vibe.»

Ultramarr, de Fred Fortin... (IMAGE FOURNIE PAR GROSSE BOÎTE) - image 2.0

Agrandir

Ultramarr, de Fred Fortin

IMAGE FOURNIE PAR GROSSE BOÎTE

Les beaux malaises

C'est par hasard que Fred Fortin a eu l'offre d'écrire la musique de la populaire émission Les beaux malaises. Martin Matte et le réalisateur Francis Leclerc assistaient à un spectacle où il accompagnait Bernard Adamus sur scène. Longue histoire trop alcoolisée, mais Fortin a fini par avoir le contrat.

«Je ne savais pas l'ampleur que cela allait prendre. Ce n'était pas mon métier et ç'a été un bel apprentissage. J'ai pogné la twist. Ça ne paraît pas, mais c'est beaucoup de musique...»

En début de carrière, Fred a souvent éprouvé un malaise par rapport à l'industrie. Notamment quand William Deslauriers de Star Académie a fait un tabac en reprenant sa chanson Moisi moé'ssi (dont la version originale avait été jugée trop vulgaire par les radios).

Aujourd'hui Fred Fortin fait partie d'une certaine garde établie. Son groupe Galaxie a participé à l'émission de fin d'année d'Infoman et gagné deux Félix l'automne dernier. «Le portrait a changé en criss depuis mon premier disque.»

Fred Fortin et sa bande donnent quelque 70 spectacles par année grâce à un grand réseau de fidèles. «Nous sommes dans notre élément en show. Nous aimons rouler. Il y a une proximité avec notre crowd. Je suis dans un show de Galaxie et des gens viennent me parler de mes tounes

Fred Fortin continue justement de tourner avec Galaxie ce printemps et il se produira sous son propre nom cet automne, notamment au Club Soda le 6 octobre.

_______________________________________________________________________________

CHANSON ROCK. Ultramarr. Fred Fortin. Simone Records.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer