The Arcs: le nouveau projet de Dan Auerbach

Richard Swift, Dan Auerbach et Leon Michels du... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Richard Swift, Dan Auerbach et Leon Michels du groupe The Arcs.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nous avons discuté avec Dan Auerbach quelques jours avant que The Black Keys se produise au festival Osheaga, mais c'est pour un tout autre sujet que nous l'avions au bout du fil.

Le guitariste, chanteur et réalisateur avait tout son temps pour nous parler de son nouveau projet The Arcs, dont le premier album, Yours, Dreamily, est sorti vendredi. Il était à la maison, dans son studio, à Nashville. Et au terme des quelques entrevues réalisées avec lui au cours des dernières années, jamais nous ne l'avions senti aussi enthousiaste.

La musique n'est pas qu'alimentaire pour Dan Auerbach. En plus d'être la moitié d'un groupe qui accumule les prix Grammy et remplit des amphithéâtres et de réaliser de nombreux albums (pour Lana Del Rey, Bombino, Dr. John et Ray Lamontagne) dans son studio Easy Eye, il vient de lancer le projet The Arcs en compagnie de Richard Swift (The Shins), de Homer Steinweiss, de Nick Movshon et du saxophoniste Leon Michels.

«Il y a longtemps que Leon et moi enregistrons des trucs quand nous sommes dans la même ville et avons du temps libre. Nous avons fait le bilan il y a sept mois, et nous avions 60 ou 70 chansons. On s'est alors dit: sortons quelque chose pour le plaisir de fignoler les pièces jusqu'au bout.»

Auerbach considère The Arcs comme un projet à long terme.

«Quand nous sommes arrivés avec le nom de The Arcs, nous avons pris conscience que nous avions une plateforme pour sortir notre musique. Il fallait donner une identité au projet pour qu'il prenne forme.»

Et les autres membres du groupe? «Homer, Nick et Leon ont tous grandi à New York. Ils jouaient ensemble dans des groupes à l'âge de 15 ans. Quant à Richard, je l'ai rencontré il y a cinq ou six ans en enregistrant un album avec lui à Nashville.»

Le bassiste Nick Movshon et le batteur Homer Steinweiss ont notamment collaboré avec Amy Winehouse. Quant à Leon Michels, il fait partie du trio de réalisateurs-auteurs Truth & Soul, qui a travaillé notamment avec Adele et dont l'étiquette est derrière les derniers albums de Lee Fields & The Expressions. Michels a réalisé le tube I Need a Dollar de l'artiste Aloe Blacc. «C'est un gars qu'on peut haïr tellement il est bon dans tout: la batterie, le piano, les cuivres, les arrangements...», lance Dan Auerbach.

Rock sans barrières

The Arcs s'avère un concentré de talent musical. «Nous avons tous des personnalités fortes et toutes nos opinions sont égales, indique Auerbach. C'est excitant quand tout le monde a autant d'idées à partager. J'aime les surprises qui arrivent en studio.»

Dan Auerbach ne voit pas The Arcs comme une récréation par rapport à The Black Keys. «C'est plutôt l'occasion de travailler avec de nouvelles personnes qui ont des sentiments et des idées différents, dit-il. Je suis chanceux. Il n'y a pas de barrières dans les projets où je suis impliqué. Je n'ai pas à penser de manière pop en fonction de mon public.»

Ses comparses de The Arcs et lui ont reçu en studio l'ensemble féminin new-yorkais de mariachis Flor de Toloache. «Elles sont arrivées avec leurs habits de scène. Elles pouvaient chanter, alors elles sont finalement restées pour la moitié de l'album. C'était incroyable.»

Sinon, Yours, Dreamily incarne la quintessence du songbook américain à coup de soul, de vieux R&B, de rock des bayous et de groove au psychédélisme ensorcelant.

Everything You Do (You Do For You) est peut-être un titre rigolo avec son clin d'oeil au tube de Bryan Adams, mais la chanson traite de la conversation fatale que finit par avoir un couple qui s'est trop éloigné.

Quant à Velvet Ditch, «c'est le surnom que les auteurs du Mississippi ont donné à leur bercail», explique Dan Auerbach. «C'est couvert de marécages, les gens parlent lentement, il fait chaud... J'ai fait un voyage de moto l'an dernier de Nashville à Clarksdale [où a vécu Muddy Waters]. Cela me rappelait le genre de voyage musical que je faisais quand j'étais jeune, de l'Ohio à Nashville et Memphis. Avec tous les mystères et fantômes du Mississippi.»

Pour Dan Auerbach, la musique est un mode de vie.

«J'ai toujours été entouré de la musique. Mon dernier emploi était dans un magasin de disques.»

Auerbach affirme qu'il n'a pas été difficile de choisir 14 compositions pour le premier album de The Arcs sur plus du quadruple. «Maintenant que The Arcs existe, on peut sortir les autres plus tard. Nous avons lancé deux vinyles de sept pouces avec une face B; un EP est déjà prêt... Tout ce potentiel est excitant.»

Bonne nouvelle: The Arcs montera sur scène. «Nous planifions une tournée en novembre et décembre. Je suis excité. Chacun joue de tous les instruments. Il y a tellement de possibilités.»

_______________________________________________________________________________

ROCK. The Arcs. Yours, Dreamily. Nonesuch/Warner.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer