Safia Nolin, le petit Jésus, sa sublime voix et son public

Accompagnée du guitariste Joseph Marchand, Safia Nolin se... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Accompagnée du guitariste Joseph Marchand, Safia Nolin se retrouvait seule à seul avec son public dans un décor unique, illuminée aux lampions par l'éclairagiste Mathieu Roy.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les réseaux sociaux, le Gala de l'ADISQ et les prétendues règles d'étiquette n'existaient pas hier soir lors du premier de trois concerts, baptisés Spectacles unplugged tristes pour Noël, que Safia Nolin donnait à guichets fermés dans l'intimité solennelle de la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours.

Pas de micro sur scène, guitares débranchées, le spectacle présenté dans le Vieux-Montréal était en effet totalement unplugged. Mais il était plus touchant que triste. Et très drôle par moments, notamment quand Safia Nolin a évoqué la présence du petit Jésus et relaté minute par minute sa rencontre avec Céline Dion au Gala de l'ADISQ.

Accompagnée de son fidèle bras droit et ami guitariste Joseph Marchand, Safia Nolin se retrouvait seule à seul avec son public dans un décor unique, illuminée aux lampions par l'éclairagiste Mathieu Roy.

Dans un spectacle divisé en trois parties, l'auteure-compositrice a interprété des pièces phares de son album Limoulou et des titres de son nouveau Reprises Vol. 1, mais aussi des chansons de Noël et une toute récente composition inédite au résultat vocal et mélodique fort réussi.

Le moment le plus touchant de la soirée? Sans contredit celui où Safia Nolin a interprété avec une jeune femme - qui s'est avérée être sa petite soeur Zahia - Entre l'ombre et la lumière de Marie Carmen.

Assise tout juste derrière nous, la mère des soeurs Nolin était émue aux larmes. «C'est le plus beau cadeau de Noël», nous a-t-elle dit.

La symbiose des voix de ses filles était en effet de toute beauté.

D'autres duos à prévoir? Après Les soeurs Boulay, pourquoi pas Les soeurs Nolin?

Dans un spectacle divisé en trois parties, Safia... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Dans un spectacle divisé en trois parties, Safia Nolin a interprété des pièces phares de son album Limoulou et des titres de son nouveau Reprises Vol. 1, mais aussi des chansons de Noël.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Ricaneuse et enjouée

De retour d'une résidence d'écriture au fameux Banff Centre for Arts and Creativity, Safia Nolin, de belle humeur, était très jasante avec la foule de quelque 350 spectateurs.

Elle a suscité plusieurs éclats de rire, notamment quand elle a dit que c'était «difficile de ne pas sacrer dans une église» et quand elle a raconté que le garagiste qui a réparé récemment la voiture de Joseph Marchand lui a dit avoir écrit les paroles de Calvaire de La Chicane.

Autres citations hilarantes mémorables de Safia entendues hier soir? «C'est Noël, ce n'est pas fait pour angoisser.» Ou encore: «Merci la vie. Amen.»

Par moments, conséquence du concept totalement «unplugged», le son n'était pas assez fort. Surtout quand Safia parlait au public.

Le silence que cela imposait magnifiait néanmoins la sublime voix de la chanteuse, notamment pendant TechnicolorD'amour ou d'amitié de Céline Dion, Loadé comme un gun d'Éric Lapointe et sa chanson triste Noël partout.

Chapeau à la reprise par Joseph et Safia de I'll Be Home for Christmas. Un deuxième volume de reprises l'an prochain avec des chansons de Noël?

C'est notre souhait. Comme dirait Safia Nolin, «Amen».




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer