The War on Drugs: purisme idéal ****

A Deeper Understanding de The War on Drugs... (Photo fournie par Atlantic)

Agrandir

A Deeper Understanding de The War on Drugs

Photo fournie par Atlantic

La PresseAlain Brunet 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Issue de ses grands centres urbains de l'Amérique depuis un demi-siècle, la chanson folk et/ou rock a son lot de maîtres: Bob Dylan, Neil Young, Townes Van Zandt, Bruce Springsteen, Paul Westerberg, Jeff Tweedy, pour ne citer que ces évidences. De Philadelphie, les trentenaires Kurt Vile, Steve Gunn et Adam Granduciel constituent une part importante de la haute créativité pour la suite des choses.

Parlons précisément de ce dernier.

Auteur, compositeur, multi-instrumentiste, de surcroît fort bon guitariste, Granduciel avait fondé The War on Drugs avec Kurt Vile. Il pilote l'engin depuis le départ de Vile en 2008, et en détermine brillamment la trajectoire. En 2014, c'était la consécration: l'opus Lost in the Dream s'était posé sur moult listes de fin d'année. Le groupe avait trouvé sa niche, un public fervent, des critiques qui en légitiment l'approche. Et ça se poursuit en 2017, on vous l'assure.

Dans ce quatrième album studio, les mots s'imposent tout autant que la musique, dont les chansons dépassent très souvent les 6 minutes et peuvent même atteindre 11 minutes et 14 secondes (Thinking of a Place).

Du coup, on accepte l'absence d'avancée formelle apparente, voire une légère régression par rapport à l'album précédent. On apprécie plutôt les détails d'un art inscrit dans une tradition et non dans la rupture historique. Les guitares, la batterie, les claviers, les instruments d'appoint (harmonica, saxophone, électronique), la rythmique du phrasé, les inflexions dylanesques. En fait, tout de cet album témoigne d'un purisme, d'un classicisme assumés... A Deeper Understanding, pour reprendre le titre de l'offrande.

Cela étant souligné, on retient d'abord la charge émotionnelle que portent les mots de ces chansons magnifiquement construites, ces cassures de l'intimité, cette anxiété de la solitude, cette volonté de s'émerveiller de nouveau après le naufrage affectif, cette putain de vie qui peut aussi tendre vers le haut. La guerre contre les drogues infectes suit son cours...

* * * *

FOLK ROCK. The War On Drugs. A Deeper Understanding. Atlantic.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer