Jean Leloup : voyage intérieur ****

La PressePHILIPPE BEAUCHEMIN 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Après une pause de six ans, Jean Leclerc revêt à nouveau sa peau de Leloup, et le personnage reprend ainsi vie.

À Paradis City, Leclerc et Leloup semblent ne faire qu'un, la ligne entre la vérité et l'imaginaire fertile de l'auteur étant si ténue. L'artiste y avoue avoir l'impression «d'avoir toujours été un malade à soigner» lui qui a un «cerveau en panne» (Retour à la maison), et qu'il ne se «rappelle plus quand ni depuis combien de temps [il] erre au gré des éléments» (Feuille au vent).

Musicalement, la guitare prédomine mais ne submerge en rien les autres instruments - notamment un quatuor à cordes sur Le roi se meurt et quelques éléments électro ici et là. La plume précise de l'auteur demeure l'élément central du voyage proposé par un Leloup qui semble enfin en paix avec ses troubles intérieurs.

À écouter: Willie

FOLK, ROCK

Jean Leloup

À Paradis City

Grosse Boîte

****

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Claude Bégin: Kaléido-pop ***

    critiques CD

    Claude Bégin: Kaléido-pop ***

    Claude Bégin a longtemps besogné dans l'ombre pour mettre en lumière des talents collectifs (Accrophone, Alaclair Ensemble) ou parallèles (Karim... »

  • Karajan: plus une surprise! ****

    critiques CD

    Karajan: plus une surprise! ****

    Warner Classics consacre huit coffrets à Karajan, chef-vedette du prestigieux catalogue EMI qu'il représente désormais. »

  • Andre Papanicolaou: cocon pop-rock ***1/2

    critiques CD

    Andre Papanicolaou: cocon pop-rock ***1/2

    Guitariste de Vincent Vallières, réalisateur du dernier album à succès de Patrice Michaud, Andre Papanicolaou lance aujourd'hui son deuxième... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer