Birdy : manque de personnalité ***

À 16 ans, Jasmine van den Bogaerde, alias Birdy, a enchanté les cercles indie avec un album de reprises fragiles de très bon goût, dont Skinny Love de Bon Iver et Terrible Love de The National.

Deux ans plus tard, la Britannique à la voix mélancolique teintée de soul lance son 2e album en Amérique du Nord. Elle y propose essentiellement des pièces originales, écrites en grande partie au piano. Faut-il blâmer son entourage ? Toujours est-il que les intentions des arrangements formatés sont trop flagrantes. Des références à Coldplay et Mumford & Sons ici, des influences d'Ellie Goulding et Adele là, si bien que Fire Within manque de personnalité.

Mais ne soyons pas trop sévère avec Birdy. Ses chansons plairont aux amateurs de pop juvénile à fleur de peau et à tendance indie, facile à digérer dès la première écoute.

À écouter : Light Me Up

POP

Birdy

Fire Within

Warner

***




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer