Gretchen Parlato : clé du chant... jazz ****

Cet album s'amorce par une relecture jazzy soul d'un vieux tube: Holding Back The Years de Simply Red. Suave. Puis un groove léger de la contrebasse permet l'envol de Winter Wind, irrésistible de sensualité et qui se conclut par une superbe tension entre les polyrythmes virils de la batterie et cette voix qui acquiert une puissance insoupçonnée.

Nous sommes déjà en haute altitude, le jazz funk hip hop de la chanson How We Love contribue à la jazzification de cette influence afro-américaine. Juju de Wayne Shorter, toujours criante d'actualité, devient une chanson et marque la différence: le jazz de haut niveau n'est pas un simple ornement dans l'art de Gretchen Parlato.

Still révèle les attirances funky folk de la chanteuse en duo avec Alan Hampton. Puis on s'émeut candidement à l'écoute Better Than, ballade soul de Gretchen Parlato qu'aurait pu créer Michael Jackson.

Allo Allo est d'allégeance brésilienne une couleur primaire chez Parlato. Suit Circling, nous voilà de nouveau en vol plané jusqu'au terme de cet album comportant 14 chansons et un remix.

The Lost and Found me semble avoir des qualités aériennes comparables au fameux Light As A Feather de Chick Corea, sans qu'on puisse conclure à quelque passéisme.

Bien au contraire, cet album magnifique témoigne du chant jazz tel qu'il devrait être pratiqué en 2011.

_______________________________________________________________________________

* * * *

JAZZ. Gretchen Parlato. The Lost and Found. ObliqSound.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer