La formule Kendrick Lamar

Adulé par la critique et les admirateurs de... (photo Amy Harris, archives associated press)

Agrandir

Adulé par la critique et les admirateurs de hip-hop, Kendrick Lamar se produira au Centre Bell ce soir.

photo Amy Harris, archives associated press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après un passage convaincant au Festival d'été de Québec en juillet, Kendrick Lamar accueillera ses fans  au Centre Bell ce soir dans le cadre de la tournée DAMN. Son album du même nom flirte toujours avec le sommet du palmarès Billboard, 18 semaines après sa sortie. Comment expliquer le succès populaire et critique du rappeur de Compton? Voici les principaux éléments de la formule.

Persévérance

Il n'a que 30 ans, mais Kendrick Lamar tente de faire sa marque dans le hip-hop depuis une quinzaine d'années. Il a lancé son premier mixtape, sous le nom K-Dot, en 2003, et a obtenu suffisamment de succès pour se faire repérer par l'étiquette indépendante Top Dawg Entertainment. Avec le soutien de celle-ci, il est revenu en 2005 avec 26 morceaux regroupés sous le titre Training Day. Au cours des années suivantes, le Californien a assuré la première partie de spectacles d'artistes de renom, dont The Game, avec qui il a enregistré deux chansons. Il a fait la rencontre de Lil Wayne lors du tournage d'une vidéo et obtenu sa bénédiction pour le mixtape C4, inspiré par l'album Tha Carter III de ce dernier.

Respect

Alors qu'il commence à se faire un nom, il le change: K-Dot (re)devient Kendrick Lamar, son véritable nom. En septembre 2010, il propose O(verly) D(edicated), un mixtape dont la chanson Ignorance Is Bliss se rend aux oreilles de Dr. Dre. Le légendaire producteur invite le jeune Kendrick en studio pour travailler avec Snoop Dogg et lui. Ceux-ci n'apparaissent pas sur le premier album studio de Kendrick, Section.80, lancé en juillet 2011, mais, le 19 août suivant, Snoop et plusieurs autres grands noms du hip-hop de la côte ouest américaine lui «passent le flambeau» dans un geste symbolique. Quelques mois plus tard, Interscope Records et Aftermath Entertainment, étiquettes qui ont lancé les carrières d'Eminem et 50 Cent, annoncent la mise sous contrat de Kendrick Lamar.

Reconnaissance

Le buzz à son paroxysme, good kid, m.A.A.d city paraît le 22 octobre 2012. Les critiques sont unanimes, les ventes sont au rendez-vous et les honneurs sont nombreux. Kendrick est nommé sept fois au gala des Grammy de 2014, mais il repart bredouille. Il se reprend l'année suivante en décrochant deux prix pour la pièce i, premier extrait de To Pimp a Butterfly, qui sera mis en vente quelques semaines après la cérémonie, le 16 mars 2015. Le vent d'enthousiasme est encore plus fort pour ce troisième album. La majorité des médias parlent de «classique instantané». TPAB inscrit aussi un record (battu depuis) pour le nombre d'écoutes sur Spotify le jour de sa sortie, avec 9,6 millions. C'est la consécration à la soirée des Grammy de 2016, où il remporte cinq trophées, mais celui d'album de l'année lui échappe.

Constance

Environ un an après la sortie de To Pimp a Butterfly, un prolongement de l'album, intitulé untitled unmastered., arrive sans avertissement. Même si les huit pièces ne sont que des maquettes réalisées pendant l'enregistrement de TPAB, la qualité n'est pas moindre. Un peu plus d'un an plus tard, Kendrick Lamar confirme sa place au sommet avec DAMN., album coup-de-poing propulsé par le single HUMBLE., le premier numéro 1 du rappeur. En quelques mois, ce quatrième opus obtient une certification double platine, totalisant 2 millions d'albums vendus. Dans sa critique de l'album, le collègue Alain Brunet écrit: «Dans ce cycle qui s'amorce, Kendrick Lamar n'a manifestement rien perdu de son mordant, de sa haute lucidité, de sa finesse métaphorique. De sa superbe.»

Crédibilité

L'estime des critiques et l'amour des fans signifieraient bien peu de choses si Kendrick Lamar n'avait pas réussi à prouver sa crédibilité à la communauté hip-hop. Les codes et règles non écrites de celle-ci exigent qu'un rappeur soit authentique. Il ne doit pas nécessairement avoir vécu tout ce dont il est question dans ses textes, mais il doit représenter la réalité de son milieu. Même si le succès permet à un artiste de quitter le quartier - souvent défavorisé - où il a grandi, il ne peut renier d'où il vient. De plus, Kendrick n'est pas le gangsta rapper habituel. Son père a été membre d'un gang de rue, des amis proches le sont toujours, mais le MC de Compton a décidé de ne pas s'approprier leurs histoires. Il les raconte avec objectivité, sans victimiser ses acteurs, sans glorifier leurs actions, tout en respectant leur mode de vie et leur désir d'améliorer leur sort.

Collaborations

Cette crédibilité a permis à Kendrick Lamar de travailler avec certains des artistes les plus importants de la musique urbaine. Que ce soit des rois du rap tels Eminem, Kanye West, Drake et A$AP Rocky ou des reines du R&B comme Beyoncé, Rihanna, Solange et Alicia Keys. Le MC a réuni une impressionnante brochette de musiciens et chanteurs sur To Pimp a Butterfly: George Clinton, Thundercat, Ronald Isley, Bilal, Flying Lotus et Terrace Martin, pour ne nommer que ceux-ci. Cependant, la plus grande démonstration de sa crédibilité de béton est sa capacité à collaborer avec des artistes résolument pop tels Taylor Swift, Robin Thicke, Sia et Maroon 5 sans aliéner les puristes. En fait, plusieurs ont admis que la prestation de Kendrick et Imagine Dragons à la soirée des Grammy de 2014 était l'une des meilleures de l'histoire du gala.

Créativité

Le mélange des genres est l'une des forces de Kendrick Lamar. Il est passé du West Coast rap de ses premiers enregistrements à des rythmes jazz et funk sur To Pimp a Butterfly, puis à des sonorités électros et trap sur DAMN., en plus de ses incursions dans la pop. Comme la plupart des MC, il maîtrise une multitude de flows, change son timbre de voix avec aisance, lance sa prose à cadence variable... La différence est qu'il le fait mieux que tout autre rappeur aujourd'hui. Comme il l'a souvent dit en entrevue et dans ses chansons, Kendrick Lamar rappe pour être le meilleur de tous les temps. Les thèmes qu'il aborde, sa façon de raconter, la justesse de ses mots, la sincérité de ses propos ainsi que la lucidité de sa conscience sociale et politique l'élèvent au-dessus de la mêlée. Cela s'entend et se voit dans ses vidéos, qui s'apparentent à des courts métrages.

___________________________________________________________________________

Au Centre Bell, ce soir, 19 h 30. Avec YG et D.R.A.M. en première partie.

Le Centre Phi accueillera le DAMN. pop-up store  dès 11 h aujourd'hui.

Boogat... (Photo archives, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Boogat

Photo archives, La Presse

Kendrick Lamar vu par...

Boogat

«Kendrick, c'est un peu le croisement de Biggie, André 3000 et Tupac dans la même personne, mais 20 ans plus tard.»

Boogat a récemment lancé un vidéoclip pour sa chanson Mezcalero Feliz et donnera des spectacles à Toronto, Ottawa, Montréal, Sherbrooke et Québec en novembre.

https://www.youtube.com/watch?v=nywO8MhPL2k

Jacques Jacobus

«Je pense que Kendrick Lamar est un des meilleurs de nos jours à faire ce qu'il fait. Il réinvente la roue à sa façon!»

Jacques Jacobus participera au festival YUL EAT le 2 septembre, puis reformera Radio Radio pour l'ouverture du MTelus, l'ancien Métropolis, le 12 septembre.

https://jacquesjacobus.bandcamp.com/releases

KNLO

«Kendrick Lamar est un modèle d'habile balance entre la brassure et le message.»

KNLO et les autres membres d'Alaclair Ensemble sont à Saint-Lambert en fête ce soir et dans plusieurs villes de la province jusqu'à la fin novembre.

http://alaclair.com/

Manu Militari

«Ce qui me frappe le plus chez lui, c'est l'originalité et la puissance de ses clips. Et sa musique est un superbe mariage entre le fond et la forme.»

Manu Militari et Souldia partiront sur les routes du Québec le 30 septembre avec le Tomahawk Tour, qui se terminera au Club Soda, le 27 janvier.

http://www.7iemeciel.ca/manu-militari/

Mike Shabb

«Kendrick est le meilleur artiste de notre génération... probablement le meilleur de tous les temps. C'est un dieu du rap.»

Mike Shabb vient de lancer une vidéo pour la pièce No Diggity et sera en concert le 26 août en compagnie de plusieurs autres artistes dans le cadre du Summer Cookout organisé par Make It Rain Records.

https://www.youtube.com/watch?v=hW6hdX-188I

Snail Kid

«Indéniablement l'un des rappeurs les plus inspirés/inspirants de sa génération. À l'heure où une majorité de rappeurs se rassemblent souvent autour des mêmes thèmes, mélodies et rythmiques, Kendrick est, selon moi, au top d'une branche de hip-hop audacieux qui propose une alternative que j'oserais dire "consciente" au niveau des thèmes abordés.»

Snail Kid et son groupe Dead Obies continuent leur tournée du Québec et seront sur la scène du MTelus le 14 septembre. Son autre groupe, Brown, poursuit sa série de spectacles sur le sol québécois.

http://www.deadobies.com/




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer