Nikamotan MTL: cultures croisées

De gauche à droite, des participants de Nikamotan... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

De gauche à droite, des participants de Nikamotan MTL: Natasha Kanapé Fontaine, Esther Pennell, Dramatik, Laura Niquay et Frannie Holder

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Dupuis
La Presse

Le bagage autochtone de Musique nomade s'empare de la place des festivals, ce soir, pour Nikamotan MTL, ce spectacle musical multiculturel. Une dizaine d'artistes issus de différentes communautés y présenteront des collaborations artistiques hautes en couleur qui osent mélanger les styles. Du folk au rap, en passant par le slam et la musique autochtone traditionnelle, une soirée montréalaise riche attend ceux qui assisteront à cet événement du festival Présence autochtone.

Natasha Kanapé Fontaine

Née à Pessamit, sur la Côte-Nord, la poète et slameuse Natasha Kanapé Fontaine est reconnue pour ses prises de position politique, notamment sur la représentation de la diversité dans les médias. Interprétant une musique où se mêlent l'innu et le français, c'est sa troisième collaboration avec Musique nomade, mais la première fois pour Nikamotan, où elle sera accompagnée du groupe Random Recipe.

Mot sur Montréal: «Montréal, c'est le lieu où je peux me construire et avoir une vision du monde plus consciente. [Il] m'a permis de me reconnaître en tant qu'Innue.»

Esther Pennell

La chanteuse qalipu-mi'kmaq Esther Pennell s'est procuré un banjo il y a quelques années, alors qu'elle venait de perdre plusieurs amis en peu de temps. En autodidacte, elle s'est approprié un style blues-folk qu'elle interprète en anglais. Originaire de Temagami, en Ontario, elle chantera ce soir accompagnée de La Bronze.

Mot sur Montréal: «Montréal m'a apporté beaucoup d'occasions et m'a accueillie à bras ouverts. C'est une grande plaque tournante pour la musique.»

Dramatik

Natif de Montréal, le rappeur aux racines haïtiennes Dramatik se mélangera au style folk de l'artiste innu Matiu sur la grande scène de la place des Festivals. Cette collaboration l'interpelle particulièrement, puisque porter la voix des minorités fait partie de son combat quotidien. Décrocheur, il a fait l'école de la rue, qui l'a mené à la musique. Présent dans le paysage hip-hop depuis plusieurs années, il a déjà porté sa voix aux FrancoFolies de Montréal.

Mot sur Montréal: «C'est un carrefour où tout se mélange, c'est une palette de couleurs [...] kaléidoscopique.»

Laura Niquay

Chanteuse traditionnelle autochtone, Laura Niquay vient de Wemotaci, en Mauricie. La musique est entrée dans sa vie très jeune, avec la guitare, puis se sont ajoutés à son bagage artistique la composition et le chant. Lauréate du prix de la relève du gala de musique autochtone Teweikan, elle est aussi montée sur la scène des FrancoFolies en 2012. Elle présentera ce soir un duo avec l'artiste québécois Sunny Duval.

Mot sur Montréal: «J'aime venir ici. Il y a différentes cultures dont j'aime apprendre.»

Frannie Holder (Random Recipe)

La rappeuse américaine Frannie Holder fait partie du groupe aux multiples sonorités Random Recipe, que l'on peut voir sur la scène musicale depuis une dizaine d'années. Ayant fait ses débuts dans la rue, la formation se joindra à Natasha Kanapé Fontaine sur la scène, ce soir, dans un style plus épuré, laissant place aux mots de la slameuse.

Mot sur Montréal: «Montréal est artistique, humaine, géographique [...], mais mon identité montréalaise est surtout spirituelle.»

Le spectacle Nikamotan MTL est présenté à la place des Festivals ce soir, à 21h. Le festival Présence autochtone se poursuit jusqu'au 9 août.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer