• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > La chanson de Saad Lamjarred fait fureur sur YouTube 

La chanson de Saad Lamjarred fait fureur sur YouTube

Saad Lamjarred en spectacle en juillet dernier.... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Saad Lamjarred en spectacle en juillet dernier.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jalal Al Makhfti, Hervé Bar
Agence France-Presse
Rabat

À peine sorti sur internet, le nouveau clip du prince marocain de la pop music Saad Lamjarred fait déjà un carton, avec plus de 16 millions de vues en une semaine.

Depuis sa mise en ligne sur la chaine officielle YouTube du chanteur, Ghaltana (Tu as tort) a été vue en moyenne 2 millions de fois par jour.

> Voir la vidéo

«Jackpot pour le roi de la pop électro-khaliji devenue sa marque de fabrique», titrait sur son site HitRadio. «Saad Lamjarred explose tout avec Ghaltana!».

«Une nouvelle preuve de la popularité dont jouit le jeune artiste marocain dans le monde arabe», s'est félicité le site d'informations en ligne HuffingtonPost Maroc. «Ce n'est pas la première fois qu'une nouvelle vidéo du chanteur provoque l'hystérie sur le web», souligne ce site.

Son titre phare, Lm3allem (C'est toi le boss), a été visionné 382 millions de fois à ce jour, alors que l'ensemble de ses vidéos comptabilise près de 613 millions de vues cumulées sur sa chaine YouTube (qui compte deux millions d'abonnés).

Selon un classement officiel de YouTube, Lm3allem arrive largement en tête de tous les clips vus dans le monde arabe.

Bien qu'il chante en darija, l'arabe dialectal marocain, Saad Lamjarred a su conquérir tout le monde arabe, en particulier les pays du Golfe.

Le clip de son précédent succès, Ana Machi Sahel, fait avec des selfies de proches, fans et amis (dont l'humoriste franco-marocain Gad Elmaleh), compte lui près de 57 millions de vues.

«Sahara marocain»

Inspiré de l'univers de Mad Max, le nouveau clip Ghaltana a été tourné dans le sud-est marocain, plus exactement dans les villes d'Erfoud et de Ouarzazate, connu pour leurs superbes paysages désertiques.

Il suscitait des commentaires enflammés de la part des internautes: «Tu es le seul artiste arabe à avoir fait 15 millions de vues en une semaine!», s'exclamait une admiratrice.

Quelques rares internautes dénonçaient cependant «une chanson contre l'Algérie», après que la star a déclaré que le tournage du clip a été réalisé dans le «Sahara marocain». Le Sahara occidental, territoire sous le contrôle de Rabat mais que revendiquent les indépendantistes sahraouis du Front Polisario soutenus par Alger, est au coeur de la rivalité entre le Maroc et l'Algérie.

«Tout Marocain qui réussit à l'international devient forcément l'ennemi de l'Algérie!», a réagi le site Le360, dénonçant la «jalousie» contre la réussite de ces «Marocains qui brillent de mille feux, ici et ailleurs».

«Ce n'est pas une chanson politique», a répondu pour sa part la star sur son compte Instagram: «C'est vrai que nous avons tourné le clip dans le Sahara marocain, mais le but n'était pas de provoquer nos frères ou quiconque. La chanson est romantique, j'aime mon public algérien, je le respecte, et ça me fait plaisir de recevoir des félicitations de la part de mes frères algériens».

Né en 1985, Saad Lamjarred est originaire de Rabat, où il a grandi dans une famille d'artistes renommés. Il a commencé à se faire connaître dans le monde arabe en 2007 en participant à une émission libanaise, Super Star, mais n'est devenu une célébrité qu'à partir de 2013 grâce à son titre Mal Hbibi Malou (Qu'arrive-t-il à ma bien-aimée).

Il a été mis en cause cette année aux États-Unis dans une affaire de viol datant de 2010, dans laquelle il a nié toute implication.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer