Björk s'amène à Montréal

Une exposition-installation et un DJ set de Björk, une conférence... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une exposition-installation et un DJ set de Björk, une conférence d'Iggy Pop ou encore un concert unique réunissant Tanya Tagaq et Fucked Up. Voilà quelques-unes des activités ouvertes au public que proposera la Red Bull Music Academy (RBMA) lors de son passage à Montréal le mois prochain.

Cette académie nouveau genre, qui s'installera au Centre Phi du 24 septembre au 28 octobre, a comme objectif principal de provoquer des échanges entre des musiciens émergents venus de partout dans le monde et des pionniers du domaine. Créée à Berlin en 1998, elle était alors centrée sur la musique électronique et l'univers des DJ.

«Ce qu'il y a de commun avec les académiciens d'aujourd'hui, c'est qu'ils sont des producteurs de musique et c'est également pour ça que ça fonctionne. On ne travaille pas avec 20 bands, on travaille avec le gars qui a vraiment créé la musique», dit l'Allemand Many Ameri, qui a fondé la RBMA avec son compatriote journaliste Torsten Schmidt.

L'idée de départ était de réunir des musiciens au bagage culturel différent en un endroit où ils pourraient échanger sur leur pratique, stimuler leur créativité musicale et ainsi élargir leur vocabulaire. Dès la première année, les organisateurs ont cru rêver quand ils ont vu l'Américain Jeff Mills, pionnier de la musique techno de Detroit, répondre à leur invitation.

«C'était comme d'avoir Dieu assis sur un canapé qui nous parlait de la solitude de la vie en tournée et du lavage des sous-vêtements qui est également le lot d'une superstar qui a fait le tour du monde», explique Many Ameri, cofondateur de la Red Bull Music Academy, au sujet du passage de Jeff Mills, pionnier de la musique techno, lors de la première année de l'événement.

«Dès lors, c'était très clair que nous avions changé la façon dont ces gens peuvent parler d'eux-mêmes. Ils ne s'adressaient plus à un public de fans, ils ne cherchaient pas à vendre un nouvel album, mais ils avaient devant eux une salle pleine de musiciens différents auxquels ils racontaient comment et pourquoi ils créaient de la musique.»

Après deux années à Berlin, la RBMA s'est déplacée chaque année dans une ville différente, de Dublin à São Paulo en passant par New York, Le Cap et Toronto, en 2007. L'an dernier, les attentats du 13 novembre ont empêché la tenue du deuxième volet de deux semaines à Paris, mais ses 30 participants ont été réinvités à Montréal cette année.

Des activités publiques

Montréal sera la 18e ville hôte de la RBMA. Pendant deux semaines chacun, deux groupes de 35 musiciens émergents provenant de 38 pays et sélectionnés parmi des milliers de candidats échangeront avec des sommités derrière des portes closes, mais ces conférences et ateliers pourront être suivis en ligne.

«On droit créer un cadre intimiste pour que ce genre de conversation puisse se produire, explique Many Ameri. On ne prétend pas que ce sont les meilleurs musiciens du monde, mais ce sont des musiciens aux idées fortes et on pense qu'en les mettant dans cet environnement, ils vont évoluer.»

Parmi les académiciens du passé, citons le beatmaker Flying Lotus, l'instigateur du grime britannique Mumdance, le producteur écossais Hudson Mohawke et les producteurs et DJ montréalais Lunice et Poirier. Cette année, on y trouvera cinq Canadiens, dont la productrice et chanteuse Marie Davidson et le Torontois River Tiber qui devait faire son stage à Paris l'an dernier.

Le public pourra également participer à une trentaine d'activités diverses. En plus de converser avec les académiciens, Björk présentera au grand public une installation-exposition de réalité virtuelle à partir de la pièce Family de son plus récent album Vulnicura, à la fondation DHC/ART, du 15 octobre au 12 novembre. L'artiste islandaise fera également un DJ set dans un endroit à déterminer.

Iggy Pop, lui, donnera une conférence au Monument-National le 26 septembre. Le groupe punk torontois Fucked Up et l'Inuite Tanya Tagaq, qui collaborent actuellement à une création originale, devraient nous en donner un aperçu le 28 septembre au La Tulipe. Chilly Gonzales montera un concert avec cinq académiciens au Gesù le 26 octobre et le DJ montréalais Tiga proposera son nouveau spectacle en primeur nord-américaine le 27 octobre à l'Arsenal.

Les billets seront mis en vente le 23 août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer