L'ultime déclaration d'amour de Céline Dion

L'hommage à René Angélil, qu'on pouvait voir en... (CAPTURE D'ÉCRAN)

Agrandir

L'hommage à René Angélil, qu'on pouvait voir en direct sur le site celinedion.com, fera partie de la dizaine de spectacles que Céline Dion doit donner à Las Vegas jusqu'au 12 mars.

CAPTURE D'ÉCRAN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Las Vegas) Le public du Colosseum a applaudi chaleureusement René Angélil dès qu'est apparue sa photo à l'écran, hier soir. Puis il a ri, applaudi encore et poussé des soupirs d'émotion quand on l'a montré enfant, en Baronet, avec Muhammad Ali, Nelson Mandela ou le pape Jean-Paul II puis avec son artiste devenue sa femme et leurs enfants.

Comme il l'a si souvent fait, René a lancé en anglais:  «merci, et je vous en souhaite un super bon ce soir».Puis le rideau s'est entrouvert et Céline Dion s'est avancée pendant que le public se levait pour l'applaudir longuement. Quelques notes de piano, un peu de cordes et elle s'est aussitôt lancée dans With One More Look At You empruntée à nulle autre que la Streisand, une artiste que René adorait et dont la chanson tirée du film A Star Is Born devait sans doute être pour lui l'ultime déclaration d'amour... tout de suite après les chansons de sa femme.

On a vu Céline jouer avec son oreillette droite et à la toute fin de cette chanson au tempo varié, elle n'a pu s'empêcher de dire qu'elle l'avait beaucoup mieux chantée quand elle répétait dans sa loge. Tout à fait son genre de dire ça. Qu'elle nous permette d'exprimer notre désaccord: la puissance, la dignité, l'émotion et l'intensité avec lesquelles elle a chanté cet emprunt à madame Streisand a placé la barre très haut pour la suite de la soirée.

Par la suite, Céline a parlé pendant quelques minutes du René qui est encore plus présent depuis qu'il n'est plus physiquement à ses côtés. Celui-là même qui après quelques minutes de ce témoignage lui aurait lancé: «Ferme-la et commence à chanter!»

Ce qu'elle a fait après avoir remercié en français les gens qui par leurs mots, leurs gestes, leurs silences et leur amour lui ont fait du bien en ces temps difficiles. «Ce spectacle est ma façon de vous donner tout mon amour en retour», a-t-elle ajouté.

Ledit spectacle pouvait commencer.

Une étape importante

Cet hommage à René Angélil, qu'on pouvait voir en direct sur le site celinedion.com, fera partie de la dizaine de spectacles que Céline Dion doit donner au Colosseum jusqu'au 12 mars. Celui d'hier était une (autre) étape importante pour la chanteuse qui renouait avec la scène pour la première fois depuis la mort de son mari, le 14 janvier dernier.

«Céline, sa vie, c'est sur la scène aussi. Ça fait partie de René et Céline, tout le monde le sait. Et c'est une façon pour Céline de le retrouver tous les soirs quand elle est sur scène», a rappelé hier matin Aldo Giampaolo, qui a perdu «un frère, un père, un conseiller», mais qui trouve stimulant le défi de succéder à son ami pour mener à bien la carrière de la chanteuse.

Si Céline Dion reprend du service si peu de temps après les funérailles de son mari et l'hommage qui lui a été rendu par des proches à Las Vegas au début du mois, c'est pour René qui voulait qu'il en soit ainsi. Pour lui, c'était toujours «the show must go on», rappelle Aldo Giampaolo.

«C'est comme ça qu'il voulait que ça se fasse et c'est comme ça que ça s'est passé. René a tout planifié ses affaires jusqu'à la dernière seconde. Le 27 août, c'est lui qui voulait qu'elle retourne, il voulait qu'elle soit sur la scène, il ne voulait pas qu'elle reste à la maison...»

Plus encore, Angélil a donné son aval à tous les projets que va entreprendre Céline Dion au cours des trois à cinq prochaines années, ajoute Giampaolo.

«Je ne peux pas tout vous dire où on s'en va présentement, reste que René a vu tous les changements qu'on fait, où on s'en va, ça lui a été présenté.»

Angélil a même entendu la chanson de Jean-Jacques Goldman (Encore un soir) et celle de Francis Cabrel, qui n'a pas encore de titre, qui se retrouveront sur le prochain album en français de Céline Dion, d'abord prévu pour le printemps, mais qu'on espère maintenant lancer à l'automne.

On retrouvera également sur ce disque la chanson À la plus haute branche de Daniel Picard, choisie à la suite d'un concours. Si tout va bien, un premier extrait de cet album dont on n'a pas encore choisi le titre tournera à la radio en avril.

Que cet album qu'on voulait terminer à Noël ne soit pas prêt pour les spectacles estivaux de Céline Dion en Belgique, en France, à Montréal et à Québec a peu d'importance, estime Aldo Giampaolo. Nouvel album ou pas, les billets se sont envolés. Les fans, affirme-t-il, veulent entendre ses grands succès, mais il espère que les nouvelles chansons de Cabrel et de Goldman, qui n'avait pas écrit pour elle depuis une éternité, trouveront leur place dans son répertoire.

________________________________________________________________________________

Lisez notre compte rendu détaillé du spectacle demain.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer