• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Solomon a fait fi du code de déontologie de la CBC, dit sa rédactrice en chef 

Solomon a fait fi du code de déontologie de la CBC, dit sa rédactrice en chef

Selon le code de déontologie de la CBC,... (Photo Nathan Denette, La Presse canadienne)

Agrandir

Selon le code de déontologie de la CBC, «les employés ne doivent pas se servir de leur emploi pour poursuivre leurs intérêts personnels».

Photo Nathan Denette, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cassandra Szklarski
La Presse Canadienne
Toronto

La CBC représente la fine fleur des normes journalistiques et d'éthique, mais son ancien animateur Evan Solomon n'a pas su s'en montrer digne, a laissé entendre la rédactrice en chef de CBC News, Jennifer McGuire, mercredi.

Mme McGuire a transmis une note à tous les employés du réseau anglais de Radio-Canada au lendemain du congédiement de l'animateur de l'émission Power & Politics.

Le renvoi de M. Solomon survient à la suite d'un reportage du Toronto Star l'accusant d'avoir agi comme intermédiaire dans la vente d'oeuvres d'art à des personnes aisées qu'il pouvait parfois interviewer.

La rédactrice en chef a donné peu de détails sur cette affaire, mais a dit que la décision de rompre les liens avec M. Solomon avait été prise avant la publication de l'article du Star sur son site Internet, mardi soir.

Elle a reconnu que la société d'État - qui a été touchée par une série de controverses impliquant des animateurs vedettes - traversait «une autre semaine difficile».

Dans sa note, Mme McGuire a rappelé qu'un journaliste avait récemment écrit que les salles de rédaction frappées par scandale par-dessus scandale «se tiraient une balle dans le pied».

«Les gens s'interrogent sur l'intégrité de nos nouvelles ainsi que sur celles de CTV, Global, NBC et ABC. La triste réalité est que tout manquement à l'éthique rejaillit défavorablement sur toute la profession, a-t-elle écrit. Il est temps que chaque journaliste et chaque média cesse de fournir des munitions (à ses détracteurs).»

Plus tôt, un porte-parole de la CBC, Chuck Thompson, avait affirmé que le diffuseur ne connaissait pas l'étendue des relations de M. Solomon lorsque ce dernier l'a prévenu de son commerce, il y a deux mois. Le tableau complet n'a pu être tracé qu'à la suite d'un «rapport interne» ayant révélé des «précisions supplémentaires». M. Thompson a refusé de dévoiler le contenu du rapport.

M. Solomon aurait prévenu ses patrons en avril que sa femme et lui avaient établi une relation d'affaires avec un négociant d'art. Le journaliste s'est décrit comme n'étant pas un partenaire actif.

M. Thompson a assuré que la direction de la CBC avait clairement prévenu M. Solomon que ses activités commerciales ne devaient pas interférer avec son boulot.

Selon le code de déontologie de la CBC, «les employés ne doivent pas se servir de leur emploi pour poursuivre leurs intérêts personnels».

Le porte-parole a indiqué que la décision de congédier l'animateur avait été prise dès que l'entreprise avait été mise au courant de l'étendue de ses activités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer