Le Met maintient le cap vers le redressement de ses finances

L'actuel président du «Met», Dan Weiss, a été confirmé mardi à la tête du... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

L'actuel président du «Met», Dan Weiss, a été confirmé mardi à la tête du célèbre musée new-yorkais avec des responsabilités accrues visant à maintenir l'institution sur la voie de la rigueur financière.

Dan Weiss, 60 ans, était déjà président du musée depuis mars 2015. Selon un communiqué du Met, le conseil d'administration a décidé qu'il serait désormais également directeur exécutif du musée, chapeautant le directeur qui succédera à Thomas Campbell, dont la démission annoncée fin février est désormais effective.

Le nouveau directeur n'a pas encore été trouvé, mais M. Weiss supervise le comité formé pour le recruter.

Ce changement d'organigramme témoigne des efforts du Met pour renouer avec la rentabilité, alors que M. Weiss a fait ses preuves «tant dans le soutien de la mission du Met que dans la mise en place d'une gestion financière et managériale durable», souligne le communiqué.

La gestion financière du musée a en effet été critiquée ces derniers mois, poussant M. Campbell à la démission.

Même si la fréquentation du musée a été en forte croissance ces dernières années, atteignant quelque sept millions de visiteurs sur l'année 2016-2017 (close fin juin), le musée a enregistré une perte opérationnelle l'an dernier et a dû mettre en place des économies incluant plan de départs et licenciements.

Il était notamment reproché à M. Campbell d'avoir engagé trop de chantiers coûteux, comme la reprise de l'ancien bâtiment du Whitney Museum, devenu l'annexe d'art moderne du Met, ou un projet de construction d'une nouvelle aile, reporté sine die.

Parmi ses efforts pour augmenter ses recettes, la direction du musée a demandé à la mairie de New York de pouvoir fixer le prix d'entrée à 25 dollars par adulte.

Ce tarif n'est aujourd'hui qu'une «suggestion»: n'importe quelle contribution, y compris symbolique, suffit aujourd'hui pour visiter le plus grand des musées new-yorkais, qui fut longtemps gratuit.

La ville de New York, qui détient le bâtiment abritant le musée sur la Cinquième avenue et le finance à hauteur de 26 millions de dollars par an (soit 8% de son budget annuel), doit décider dans les mois qui viennent si elle accepte ce changement.

Le maire démocrate Bill de Blasio, qui brigue sa réélection en novembre, a laissé entendre en avril qu'il y était favorable, à condition que les New-Yorkais soient exemptés de ce tarif.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer