• Accueil > 
  • Arts 
  • > Craig Taborn: synthèse transcendée **** 

Craig Taborn: synthèse transcendée ****

Daylight Ghosts, de Craig Taborn... (Image fournie par ECM)

Agrandir

Daylight Ghosts, de Craig Taborn

Image fournie par ECM

La PresseAlain Brunet 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis sa jeunesse de plus en plus lointaine, où il accompagnait James Carter alors qu'il étudiait dans la région de Detroit (Ann Arbor), le pianiste et claviériste Craig Taborn est devenu un jazzman accompli, voire l'un des praticiens les plus marquants de la période actuelle.

Pianiste extrêmement personnel, accompagnateur attentif, technicien redoutable malgré une éducation atypique, improvisateur d'exception en solo comme en formation, le musicien américain propose un troisième album chez ECM, cette fois en quatuor et réunissant le saxophoniste Chris Speed, le contrebassiste Chris Lightcap et le batteur Dave King (The Bad Plus).

Daylight Ghosts révèle une synthèse inspirée du jazz contemporain (et, souvent, de la musique contemporaine tout court), on en transcende les avancées formelles depuis les années 70, on s'inscrit dans une continuité sans ruptures apparentes.

Sauf quelques légers compléments électroniques, le leader et compositeur mise sur une instrumentation acoustique, suggère ici une diversité d'ambiances et de propositions typiques de l'esthétique dont il est issu.

Certaines recèlent de brillantes particularités polyrythmiques et contrapuntiques, pendant que d'autres sont des structures plus méditatives, spectrales, aléatoires, ouvertes au dialogue et à l'improvisation libre.

* * * *

JAZZ CONTEMPORAIN. Daylight Ghosts. Craig Taborn. ECM.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer