Trois femmes en solo

Marie-Ève Roy, Laurence Nerbonne et Marie-Annick Lépine, connues... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRéCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Marie-Ève Roy, Laurence Nerbonne et Marie-Annick Lépine, connues pour avoir respectivement travaillé au sein des groupes Vulgaires Machins, Hôtel Morphée et Les Cowboys Fringants, lancent des albums solos.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRéCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On les a vues exercer leur talent au sein des groupes Vulgaires Machins, Hôtel Morphée et Les Cowboys Fringants. Ce mois-ci, ces trois musiciennes d'expérience lancent des albums solos aux univers fort distincts. En cette Journée internationale de la femme, entrevues avec Marie-Ève Roy, Laurence Nerbonne et Marie-Annick Lépine.

Laurence Nerbonne s'aventure sur le territoire de la... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Laurence Nerbonne s'aventure sur le territoire de la pop avec XO, son premier album sans ses anciens accolytes d'Hôtel Morphée.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE

Laurence Nerbonne : le défi de la pop

  • Ex-membre d'Hôtel Morphée (2008-2013)
  • Premier album solo : XO
  • Maison de disques : Coyote Records
  • Sortie : 18 mars
Quand les membres d'Hôtel Morphée ont annoncé la fin du groupe en février 2015, Laurence Nerbonne a ressenti un vide. « Mon premier réflexe a été de me pitcher les yeux fermés dans un projet solo. Le lendemain, j'ai ouvert mon laptop et j'ai appelé mon ami, le réalisateur Philippe Brault. Il m'a dit qu'il serait là. »

Plus d'un an plus tard, Laurence Nerbonne - qui mène une carrière de peintre et d'artiste visuelle en parallèle - s'apprête à lancer son premier album solo, XO. Elle est peut-être la première artiste francophone québécoise à exploiter une niche pop urbaine racée qui peut plaire aux amateurs de MØ et d'Elliphant.

Sa chanson Montréal XO, dont le clip circule depuis plusieurs semaines, évoque une sorte de renaissance. « J'y chante "Je reviens parmi vous", indique Laurence Nerbonne. C'est comme une libération. »

Laurence Nerbonne a fait XO en expérimentant sur son ordinateur dans son mini « studio de chambre à coucher ». Elle a pris goût au beatmaking, à la superposition rythmique et à l'échantillonnage de sa voix.

« J'essayais des logiciels, je testais plein de choses et j'écoutais beaucoup de hip-hop, ce qui m'a donné envie de faire de la pop. J'étais comme un enfant qui peut faire ce qu'il veut avec ses jouets. »

L'AMOUR AU TEMPS DES ÉCRANS

Au fur et à mesure, Laurence Nerbonne faisait parvenir ses nouvelles compositions au réalisateur Philippe Brault, grand admirateur de Kendrick Lamar et Kanye West. « C'était nouveau pour moi, cette façon de travailler. C'était vraiment de la programmation. C'était même un peu geek. »

Ce nouvel univers pop a permis à Laurence Nerbonne de se réinventer comme interprète. « Comme je contrôle la rythmique, je peux plus groover avec ma voix. »

Cela a été un défi pour elle d'écrire de façon simple et épurée en français. Il a fallu plusieurs versions d'un texte pour en arriver à « des images fortes et punchées ».

Des titres comme Tinder Love et Balade Luxueu$e (où figure Lary Kidd de Loud Lary Ajust) sont bien ancrés dans leur époque. Il faut prendre XO comme une proposition pop et R & B qui évoque la vie nocturne, ses désillusions et l'amour au temps des écrans.

La pièce Danse avec moi s'ouvre comme suit : « J'ai retrouvé des textos/Mes ivresses en mille morceaux [...] Dis-moi que ton coeur va bien/Le mien bat la certitude. »

« Même si c'est plus facile pour moi d'écrire une chanson triste, je voulais écrire avec force. Dans la pop américaine, j'aime le fait qu'il y a des textes motivants qui ne sont pas quétaines. Beyoncé peut nous faire sentir powerful. »

- Laurence Nerbonne

Il reste beaucoup de terrain à défricher pour la pop en français au Québec. Ariane Moffatt et Marie Mai en font, mais pas avec le même filon urbain et R&B que Laurence Nerbonne.

« J'en suis consciente, dit-elle. Il faut dire que c'est vraiment difficile de faire de la pop. Notre culture est très folk et rock. J'adore cela et j'en ai fait partie, mais je pense que c'est en passant par la pop que le français peut percer à l'international. Et dans le fond, j'ai fait la musique que j'aime et j'écoute. »

Sur scène, Laurence Nerbonne pourra tout aussi bien donner un spectacle en « DJ set » qu'être accompagnée de musiciens. À suivre selon la demande, et premier rendez-vous au Belmont le 23 mars en formule 5 à 7.

Après avoir évolué pendant 20 ans au sein... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Après avoir évolué pendant 20 ans au sein du groupe Les Vulgaires Machins, Marie-Ève Roy présente Bleu Nelson.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE

Marie-Ève Roy : aller ailleurs

  • Membre des Vulgaires Machins depuis 1995
  • Premier album solo : Bleu Nelson
  • Maison de disques : Costume Records
  • Sortie : le 4 mars
Bleu Nelson est né dans le sud de la Nouvelle-Zélande, en 2010, alors que Marie-Ève Roy voyageait seule. « J'étais perdue dans les montagnes à Golden Bay. J'avais besoin de me retrouver et de repousser mes limites, moi qui ai peur de prendre l'avion. »

Pour la première fois de sa vie, la guitariste du groupe punk rock francophone Vulgaires Machins n'a pas abandonné avec insatisfaction ses ébauches de chansons solo.

De retour au Québec après son évasion en Nouvelle-Zélande, elle a sorti Requiem pour les sourds avec son groupe, suivi d'un album acoustique. « Puis j'ai eu un bébé », raconte Marie-Ève Roy, qui partage sa vie avec le chanteur et réalisateur des Vulgaires Machins, Guillaume Beauregard.

« Avant d'accoucher, j'ai écrit le plus possible et j'ai rencontré Julien [Mineau, de Malajube]. Je voulais faire mon album avec un Wurlitzer et je savais que Julien retapait des pianos. Il m'en a vendu un. »

Marie-Ève Roy s'est rendue dans la maison-studio de Mineau à Sainte-Ursule, en Mauricie, histoire d'y enregistrer quelques chansons. Elle a vite su que le leader de Malajube serait le candidat idéal pour réaliser son album.

Les pièces de Bleu Nelson n'ont rien à voir avec le rock alternatif des Vulgaires Machins.

« Au début, je m'enlignais vers un album à la The xx. J'avais en tête un truc minimaliste et feutré, et je pense que mon album est à mi-chemin entre cette idée et les ajouts de Julien. »

- Marie-Ève Roy

LA PERTE DE SOI

Bleu Nelson évoque les tempêtes d'une longue relation, que ce soit celle d'un couple ou celle d'un groupe. Marie-Ève Roy avait seulement 17 ans quand Guillaume Beauregard et elle ont fondé Vulgaires Machins avant de former un couple. « À un moment donné, tu ne sais plus trop où tu veux aller et ce que tu veux. »

L'auteure-compositrice-interprète a divisé son album en 10 chapitres aux thèmes distinctifs : la séparation, le doute, l'exploration, la perte de soi, les nouveaux horizons...

Pour la pièce Qu'allons-nous faire, Marie-Ève Roy s'est inspirée d'un couple qui reste ensemble dans l'indifférence. « Je me questionnais pour savoir où cela pouvait aller, mais, quand j'ai eu mon petit garçon, cela s'est transposé à la société. Qu'est-ce qui arrive si on laisse tomber le combat ? »

La pièce Devant l'impossible est née en fin de parcours. « C'est ma chanson la plus punk, dit Marie-Ève Roy. Je parle du fait que l'album a été un long processus. J'ai eu des refus, notamment de subventions, auxquels je ne m'attendais pas. Même si les Vulgaires Machins existent depuis 20 ans, c'est comme si je recommençais à zéro. »

« À un moment donné, j'étais découragée et je me suis dit : "Je dois baisser mes attentes et lâcher prise en revenant à l'essentiel. Je vais aller au bout du projet, car j'aime trop la musique." »

Marie-Ève Roy doit par ailleurs réapprivoiser la scène et le fait de la partager avec des musiciens externes. Elle lance Bleu Nelson ce soir au Perfecto. « J'ai hâte de jouer livel'intimité de l'album », nous a-t-elle dit il y a deux semaines.

Sinon, les Vulgaires Machins poursuivent leur pause d'une durée indéterminée, sauf pour un spectacle spécial au Rockfest. La décision de prendre du recul a été mûrement réfléchie, surtout pour un groupe engagé qui a dénoncé le capitalisme et la société de consommation. « Nous ne voulons pas nous répéter et nous sommes sur pause le temps d'avoir la conviction que nous avons quelque chose à dire. »

En attendant, Marie-Ève Roy « prend position sur [sa] propre vie », dit-elle en riant. Et quand on parvient à s'ancrer soi-même, c'est encore meilleur de retrouver l'autre, souligne-t-elle.

Les premières idées de chansons pour enfant de... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Les premières idées de chansons pour enfant de Marie-Annick Lépine lui sont venues quand elle était enceinte de sa fille aînée.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE

Marie-Annick Lépine : album de maternité

  • Membre des Cowboys Fringants depuis 1996
  • Deuxième album solo : J'ai brodé mon coeur
  • Maison de disques : La TribuSortie : le 11 mars

Quelques jours avant notre entrevue, elle était sur la scène du Métropolis pour un spectacle des Cowboys Fringants, de retour d'une tournée en France. Elle a deux fillettes, dont une de 6 mois, et c'est un peu pour elles que Marie-Annick Lépine a fait l'album J'ai brodé mon coeur, qui sort vendredi.« Des bribes de chansons sont nées quand j'étais enceinte de ma première fille, raconte Marie-Annick Lépine. Mais ces idées-là viennent vite et tu dois les travailler. »

En septembre 2014, quand les Cowboys Fringants étaient en pause d'écriture, la musicienne a vu son aînée faire son entrée à la garderie. « Et j'ai eu du temps pour compléter l'album. »

J'ai brodé mon coeur est un album doux, intime, familial et réconfortant. Il se destine à la fois aux enfants, aux parents et aux adultes qui aiment l'enfance. « Le public cible reste les jeunes parents qui ont un nouveau bébé. C'est un bon album à écouter en congé de maternité. On ressent un peu d'isolement quand on est un nouveau parent. Cet album-là est tellement empreint d'amour qu'il peut faire du bien. »

« Ce n'est pas un album pour faire la fête. On l'écoute pour être tranquille ou on le met en auto pour calmer ses enfants. »

La musicienne ne voulait pas faire un album candide pour autant. « La chanson Je suis humaine, l'une de mes préférées, s'adresse plus à l'adolescente. C'est un discours plus mature sur le fait de ne pas trop s'en faire avec ce que les autres pensent. »

Son amoureux Karl Tremblay - le chanteur des Cowboys Fringants - chante en duo avec elle sur la pièce Ourse noire ours blanc. Le thème : l'amitié.

Ici, une ballade au piano ; là, du violon. Et des arrangements évocateurs, dont le sifflement d'un train sur La traverse. « Le texte vient de Maurice Carême. Celui de la chanson Le chat et le soleil aussi. C'est un auteur jeunesse belge aujourd'hui décédé. »

BRICOLAGES

Marie-Annick Lépine est particulièrement fière de la pochette et du livret de l'album qu'elle a bricolés elle-même avec « des collages de tissus » et « du brodage ». « L'album va être beau dans son format physique, précise-t-elle. Le livret n'est pas standard. C'est comme un petit livre à regarder avec son enfant. »

« Un clip avec des images en stopmotion s'en vient », ajoute-t-elle.

L'auteure-compositrice-interprète est aussi ravie du texte de la dernière chanson, La petite souris, qui trace le parcours de l'enfant qui grandit. La conclusion ? « Comme parent, on souhaite juste que notre enfant soit heureux et qu'on lui ait donné les bons outils pour qu'il se débrouille. »

La chanteuse et violoniste avait lancé un album solo, Au bout du rang, en 2007. Même si elle vend des albums et remplit des salles depuis 20 ans avec les Cowboys Fringants, elle avoue que « c'est autre chose d'être au front ». Elle ignore d'ailleurs si elle donnera des spectacles avec les chansons de J'ai brodé mon coeur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer