Nouveau pavillon à Marie-Clarac

De gauche à droite : Raymond Paquin, Lucie...

Agrandir

De gauche à droite : Raymond Paquin, Lucie Berteau, Gilles Deguire, Mère Myriam Sida, Mgr Christian Lépine, Giuseppe Borsellino, Mère Pierre Anne Mandato, Son Excellence Luigi Bonazzi, Michael Fratianni et Tomasso Nanci.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Le 10 octobre 2014 dernier, en présence du nonce apostolique au Canada, son Excellence Luigi Bonazzi, de Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal, de Mère Myriam Sida, supérieure de la Communauté des Soeurs de Charité de Sainte-Marie, du député fédéral de Bourassa, Emmanuel Dubourg, du maire de l'arrondissement de Montréal-Nord, Gilles Deguire, de Patricia Gauthier, présidente-directrice générale de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, de Mère Pierre Anne Mandato, supérieure provinciale de la communauté des Soeurs de Charité de Sainte-Marie et directrice générale de l'Hôpital Marie-Clarac, et d'autres invités s'est déroulée l'inauguration officielle du Pavillon Mère Anselme Marie et de son unité de soins palliatifs Oasis de Paix.

Ce projet de Mère Pierre Anne ajoute une ressource pour les personnes en fin de vie et leurs proches dans la grande région de Montréal. Les premiers patients seront admis dès le 1er novembre 2014. Ce chantier de 35 millions de dollars (dont 24 millions pour l'unité des soins palliatifs) a reçu un appui majeur de la Congrégation des Soeurs de Charité de Sainte-Marie, de la Fondation de l'hôpital Marie-Clarac, du milieu des affaires et du grand public. Pour sa part, le gouvernement du Québec a consenti une subvention de l'ordre de cinq millions de dollars. À cet investissement, s'ajoute un budget opérationnel qui sera accordé annuellement pour chaque lit par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

À l'origine de ce projet, on retrouve compassion qu'a ressentie Mère Pierre Anne à l'égard d'une patiente qui aurait souhaité finir ses jours à l'Hôpital Marie-Clarac. « Il y a quelques années, nous avons dû accepter le départ, vers une autre ressource, d'une femme qui souhaitait finir ses jours ici. Elle venait d'y passer trois mois. On ne pouvait pas aller plus loin. Notre mandat et nos moyens s'arrêtaient là. Je suis partie de ce chagrin et je me suis dit que l'on pourrait faire changer les choses. C'est ce qui m'a guidée. J'avais toujours ça en tête et dans mon coeur. Ma communauté et celle des gens d'affaires ont cru en la nécessité de s'unir pour réaliser ce rêve. Le 30 mai 2011 avait lieu la première pelletée de terre et depuis, à force de courage, de foi et de persévérance, nous avons réussi. Je remercie sincèrement tous les collaborateurs et les donateurs qui prouvent que l'être humain est capable de très grandes choses et que notre société est meilleure que nous sommes portés à le croire. En 2012, en accord avec l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, nous avons aménagé à l'hôpital même, une toute petite unité de quatre lits pour fin de vie afin de planifier les soins adéquats et de créer nos protocoles. Chacune des personnes qui y a séjourné a eu besoin de temps pour franchir, en toute sérénité, les différentes étapes essentielles à son cheminement et à celui de ses proches. Je sais que nous avons fait une différence. L'humanisme est au coeur de notre existence."

Le nouveau pavillon de 124 500 pieds carrés sur trois étages est situé au 3530, boulevard Gouin à Montréal-Nord. Le Pavillon Mère Anselme Marie compte aujourd'hui 18 chambres de soins palliatifs, 27 lits polyvalents, un centre de traitement en physio et en réadaptation, un centre de radiologie, une clinique médicale, une clinique gériatrique, deux paliers de stationnement intérieur, ainsi qu'un jardin central et des jardinets secondaires. Harmonieusement intégré à l'Hôpital Marie-Clarac, le nouveau Pavillon, de forme courbe côté jardin et rectiligne cotés rues, se présente dans plus de 50 couleurs, contient des aires spécialement conçues pour le confort du patient et des familles et dispose d'espaces de verdure, d'un lieu de recueillement et de salles d'accueil.

En soins palliatifs, l'environnement fait toute la différence. Tout a été pensé afin d'améliorer la qualité de vie et d'assurer sérénité et dignité aux personnes en fin de vie et à leurs familles. Un sofa-lit est même prévu dans les chambres pour permettre le repos des proches. De plus, l'unité Oasis de Paix comprend une aire spécifiquement conçue pour recevoir la famille avec cuisinette, salle à manger, salon et salle d'eau. Tout cela afin d'accueillir les personnes désireuses de demeurer sur place pour accompagner leur proche. Le suivi clinique, psychologique et psychosocial est assuré par un personnel spécialisé travaillant en équipe multidisciplinaire, qui place le patient et ses besoins au centre de ses préoccupations. L'unité de soins palliatifs a été élaborée pour éclairer le dernier tournant de la vie. Les matériaux utilisés ont été choisis en fonction de leur durabilité, de leur sobriété et de leur élégance dans le respect et avec le souci du développement durable et de la protection de l'environnement naturel.

« Juste le nom Oasis de Paix révèle l'état d'esprit qui nous a habités depuis le début et nous a conduits à l'aménagement de ce beau pavillon. L'approche humaine nous a toujours caractérisés, d'abord nous les Soeurs de Charité de Sainte-Marie et tout le personnel qui va y travailler, » souligne Mère Pierre Anne Mandato.

La réalisation de ce projet trouve son origine dans le succès de la campagne de financement 2011-2015 de la Fondation de l'hôpital Marie-Clarac et à la présence, la générosité et l'engagement social de plusieurs personnalités du monde politique et du milieu des affaires et la participation de nombreux donateurs. L'hôpital remercie les membres de la Fondation de l'hôpital Marie-Clarac ainsi que son cabinet de campagne : Giuseppe Borsellino (président du cabinet de la campagne majeure de financement 2011-2015), Lino A. Saputo Jr., François Castonguay, Tony Meti, Raymond Paquin, Tommaso Nanci (co-président du comité des événements de la campagne majeure de financement 2011-2015 de la Fondation de l'hôpital Marie-Clarac), Michael Fratianni (président du conseil d'administration de la Fondation de l'hôpital Marie-Clarac), Tony Loffreda et Claude Pinard. Était également présente à la coupure de ruban Lucie Berteau, vice-présidente du conseil d'administration de l'Hôpital Marie-Clarac.

Depuis 17 ans, les membres de la Fondation de l'hôpital Marie-Clarac jouent un rôle clé auprès de l'Hôpital, grâce à leur capacité de lever des fonds qui rendent possibles les améliorations et l'achat d'équipements spécifiques. Son fondateur, Raymond Paquin s'illustre par son engagement social et sa vision communautaire. Enfin, il faut souligner que dans cette grande campagne qui se poursuit, même les enfants ont fait leur part : les étudiants de l'École Marie-Clarac ont organisé les activités caritatives « Au rythme du coeur ».

Le journaliste Réjean Léveillé, qui est revenu à la joie et à la vie grâce aux bons soins en réadaptation qu'il a reçus à Marie-Clarac à la suite d'un tragique accident en hélicoptère, il y a quelques années, a témoigné de son expérience. À l'aube de ses 50 ans, l'Hôpital Marie-Clarac tenait à rendre hommage à sa fondatrice et première directrice générale, Mère Anselme Marie Parisotto, religieuse de la congrégation italienne des Soeurs de Charité de Sainte-Marie, en nommant à sa mémoire le nouveau Pavillon.

Un rapport réalisé pour la Société royale du Canada intitulé « Prise de décisions en fin de vie » souligne que l'accès à des soins palliatifs est déficient au pays. « Dans ce contexte, la création du nouveau Pavillon et de son unité de soins palliatifs Oasis de Paix aura l'avantage de désengorger le réseau de la santé et de libérer des lits au profit d'autres patients, tout en permettant à plus de personnes en fin de vie de vivre leurs derniers moments entourées de leurs proches, dans l'amour, le calme et la sérénité », a précisé Dr Guy Legros, directeur général adjoint et directeur intérimaire des services professionnels et hospitaliers à l'Hôpital Marie-Clarac.

Devant l'implication et les milliers d'heures consenties par 300 professionnels et travailleurs pour mener à bien et dans les délais prévus ce projet exceptionnel, Luigi Bonazzi, nonce apostolique au Canada, a tenu à rendre hommage à ces hommes et ces femmes de coeur : « Au nom de l'Église, j'exprime ma fierté de participer à ce grand événement. Ce nouveau pavillon illustre à lui seul tout le dynamisme et l'engagement social des Soeurs de Charité de Sainte-Marie. Mère Pierre Anne Mandato ne s'est jamais découragée, elle a surmonté chacun des obstacles sur sa route et, en cette période de morosité économique, elle a su s'entourer pour mener à bien ce projet.». Son Excellence Bonazzi a béni les nouveaux lieux déjà empreints de paix, d'amour et d'espérance. La sculpture de l'Ange, à l'entrée du nouveau Pavillon Mère Anselme Marie, se veut déjà un présage de sollicitude et de réconfort.

L'implication des Soeurs de Charité de Sainte-Marie à l'aube du 50e anniversaire de l'Hôpital Marie-Clarac est manifeste avec ce projet. Elles poursuivent ainsi l'oeuvre de leur fondatrice, Mère Marie-Louise Clarac, en transmettant des valeurs fortes d'altruisme : l'entraide, l'humanisme, la compassion, les soins physiques et spirituels. Cette communauté est présente du début de la vie avec les services au préscolaire jusqu'à la toute fin de notre passage sur terre, avec le Pavillon Mère Anselme Marie. En faisant de la joie de vivre son slogan quotidien, Mère Pierre Anne Mandato transmet partout autour d'elle un message de paix, d'amour et d'espérance. En 2012, elle a célébré 50 ans de vie religieuse. L'inauguration du Pavillon Mère Anselme Marie de l'Hôpital Marie-Clarac représente l'un des points culminants de cette existence passée au service des autres.

La Fondation de l'hôpital Marie-Clarac appuie financièrement la mission de l'Hôpital situé sur le territoire du CSSS Ahuntsic-Montréal-Nord en ce qui a trait aux soins palliatifs et dans ses autres services.

Situé sur le territoire du CSSS Ahuntsic-Montréal-Nord, l'Hôpital Marie-Clarac est un établissement de soins de courte durée dont la mission est d'offrir des services de réadaptation, de soins subaigus court terme et moyen terme à une clientèle adulte venant de vivre un épisode aigu de maladie ou une intervention chirurgicale. Avec le Pavillon Mère Anselme Marie s'ajoute désormais le volet des soins palliatifs.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer